Viol collectif d’une femme de ménage dans le bureau du sous-préfet

Dakarmidi – Trois jeunes garçons ont été jugés mercredi (hier) devant le tribunal de Louga pour viol collectif d’une mineure, dans les locaux de la sous-préfecture de Coki. Le parquet a requis 2 ans de prison ferme.

Cette affaire est tout simplement surprenante et si ce n’était pas la vigilance de la femme du sous-préfet même, les trois mis en cause aller s’en sortir sans problème. En effet, la bienfaitrice de la jeune fille A.F (15 ans) a soupçonné les fréquentations douteuses de la jeune fille. Elle l’a ainsi appelée avant de la soumettre à un interrogatoire très serré.

« J’ai été violée à 5 reprises par le nommés M. Fall, El H Sall et P. D. Fall. Ils m’avaient trouvée à la Sous-préfecture au moment où je nettoyais les bureaux. Les deux premiers nommés ont couché avec moi dans le bureau du Sous-préfet, sur le canapé. P. D. Fall et M. Fall m’avaient entrainée dans les toilettes situées à l’arrière de la maison, avant d’abuser de moi », confie la victime.

La Dame qui n’en croyait pas ses oreilles, l’a immédiatement conduite à l’hôpital où une défloration de l’hymen a été observée, avant de déposer une plainte contre les trois garçons. Entendues, les trois mis en cause se sont complètement dédouanés, déclarant que la fille était consentante au moment des faits.

« C’est M. Fall qui m’a fait comprendre que A.F est une « nakha-nakha » (une personne inintelligente). C’est pourquoi, nous l’avons trouvée à la sous-préfecture vers 18 heures. Et elle avait accepté de se donner à nous. Pendant que M. couchait avec elle, je faisais le guêt, après ce fut mon tour », a déclaré EL.H. S.Sall. P. D. Fall a été tout aussi précis: « M. Fall et moi avons couché avec elle dans les toilettes. Mais elle était consentante.»

Jugés ce mercredi au tribunal de Grande instance de Louga, ils risquent 2 ans de prison ferme. L’affaire est mise en délibéré au 18 juillet.