Un projet de loi dans les jours à venir sur la protection du littoral

Abdou Karim Sall, ministre de l’Environnement et du Développement durable, a annoncé ce mardi , qu’un projet de loi sur la protection du littoral sera soumis au Conseil des ministres dans les jours à venir.

« Il nous faut protéger cette partie du territoire national. Dans les jours à venir, avec l’accord du chef de l’Etat, nous allons proposer au Conseil des ministres l’adoption de ce projet de loi qui va nous permettre de gérer ce patrimoine inestimable », a dit M. Sall.
Il s’exprimait lors d’une visite sur la corniche ouest de Dakar, en compagnie de ses homologues de l’Habitat, de l’Hygiène publique et du Cadre de vie, Abdou Karim Fofana, des Mines et de la Géologie, Sophie Gladima Siby.
Le gouverneur de la région de Dakar, les sous-préfet de Almadies, de Fann Hoc, des autorités de direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS), entre autres, ont pris part à cette visite.
« Cette visite, a-t-il expliqué, est motivée par les occupations anarchiques constatées le long du front de mer de la presqu’île du Cap-Vert, partant de la colline des Mamelles, à la porte Ouest de l’Université Cheikh Anta Diop. »
« Nous sommes venus voir les multiples agressions dont fait l’objet le littoral dans sa partie ouest. Ce que nous venons de voir ce matin, au pied de la colline des Mamelles, est simplement injuste, inacceptable, insupportable et condamnable », a déploré le ministre de l’Environnement.
A l’en croire, c’est la raison pour laquelle, le président de la République, « très sensible à cette question, a instruit de manière ferme, la mise en circuit de la validation du projet de loi sur le littoral ».
Il s’agira, a-t-il souligné, « de légiférer, dans une démarche participative et concertée » sur la gestion intégrée du littoral, prendre « toutes les dispositions pour protéger ce littoral qui est en train d’être agressé par les effets du changement climatique, mais aussi par les Sénégalais ».
« Avec l’ensemble des acteurs, nous prendrons toutes les mesures qui s’imposent et parmi lesquelles celles conservatoires », a-t-il ajouté.
Pour Sophie Gladima SIBY, ministre des Mines et de la Géologie, les promoteurs immobiliers doivent comprendre et disposer des informations géologiques autant pour leurs constructions que les effets que certaines activités pourraient entrainer sur le bâti de la presqu’île.
« Le Sénégal a un littoral très long avec divers paysages et nous devons le sauvegarder. Nous nous retrouverons bientôt pour mieux harmoniser, mieux synchroniser l’ensemble des projets qui sont tous des projets du chef de l’Etat et dans le respect des lois du pays », a indiqué la ministre.
Abdou Karim Fofana, ministre de l’Habitat, de l’Hygiène publique et du Cadre de vie, a déploré « cette situation désastreuse que subit notre littoral », faisant observer que « le littoral, ce n’est pas seulement la corniche de Dakar. C’est 760 km de Saint-Louis à Cap Skirring et le Président de la République a comme volonté de le protéger ».
Face à cette situation, « le chef de l’Etat a demandé à ce que nos services travaillent ensemble avec les lanceurs d’alerte, architectes, société civile, entre autres, de façon concertée, à lui proposer un code du littoral », a-t-il dit.
« Le président de la République a pris la décision de faire aménager la corniche sur 20 km (Corniche Est – Almadies). Du boulevard de la République à la Mosquée de la Divinité, il y a un projet d’aménagement sur 9 km qui sera entamé cette année. L’idée est de le faire de manière concertée. L’avenir du littoral c’est la concertation », a souligné le ministre du Cadre de vie.
Pour Fofana, « il faut une position cohérente de l’Etat, une doctrine, un outil juridique cohérent que tous les services se partageront ».