Tchad: 44 membres de Boko Haram retrouvés morts en prison

Au Tchad, quarante-quatre (44) combattants islamistes de Boko Haram arrêtés au cours de l’opération colère de Bohoma ont été retrouvés morts jeudi dans leurs cellules selon le procureur Youssouf Tom.

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de N’Djamena, Youssouf Tom a annoncé samedi la mort de 44 hommes qui avaient été arrêtés par l’armée au cours de l’offensive menée contre Boko Haram. Selon ses explications, le drame est survenu jeudi matin alors que les 58 détenus sont sous le coup d’une enquête antiterroriste.

Le magistrat ajoute également que 40 ont été enterrés et les quatre autres corps ont été remis à un médecin légiste qui a fait un rapport d’autopsie. Les premiers éléments dudit rapport évoquent une « consommation d’une substance létale ayant produit un trouble du rythme cardiaque chez les uns, une asphyxie sévère chez les autres« , a précisé Youssouf Tom.

Après avoir capturé ces islamistes, les autorités tchadiennes avaient indiqué qu’ils seront jugés conformément aux lois en vigueur dans leur pays. Le Tchad a mené une offensive contre Abubakar Shekau et ses sbires dans la région du Lac Tchad. Au total 52 soldats étaient tombés au front alors qu’un millier de terroristes avaient été neutralisés.