Sénégalais expulsés, terrorisme, arrestations, accidents : le rapport d’activité 2016 du ministère de l’Intérieur étale ses chiffres alarmants

Dakarmidi – Le rapport d’activité 2016 du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique renseigne que des centaines de Sénégalais ont été refoulés et d’autres expulsés de l’étranger. Il s’y ajoute le millier de migrants rapatriés.

Le rapport détaillé donne les résultats obtenus par le ministère de Abdoulaye Daouda Diallo. La Direction de la police de l’air et des frontières (DPAF), qui a en charge d’assurer de façon efficiente la gestion des flux migratoires, a enregistré 1,3 million d’entrées sur le territoire national dont 655 627 étrangers et 1,3 million de sorties parmi lesquelles 600 876 étrangers.

Le rapport révèle que 389 Sénégalais ont été refoulés de l’étranger pour refus d’entrée, insuffisance de ressources. Dans le même temps, 685 compatriotes ont été expulsés pour des raisons liées à l’infraction à la législation des étrangers.

Arrestation de Boy Djinné

Abordant les mesures préventives contre le terrorisme au niveau de l’aéroport Léopold Sédar Senghor, le rapport souligne qu’en sus de l’intensification des patrouilles dans l’aérogare, un dispositif de contrôle sécurisé intitulé « Sécuriport » a été renforcé et un deuxième niveau de contrôle instauré pour empêcher l’intrusion d’armes au niveau de la zone d’enregistrement. Ceci dans un contexte mondial marqué par la montée du terrorisme partout dans le monde. Ainsi, de multiples arrestations ont été effectuées.

Le document de rappeler que le renforcement de la surveillance aux frontières a permis l’interpellation, le 05 juillet 2016, par le secteur frontalier de Kounkané, de trois individus dont Modou Fall alias « Boy djinné », de nombreuses arrestations d’individus pour détention et usage de chanvre indien, pédophilie, vol, participation à des mouvements terroristes.

Dakar enregistre le plus grand nombre d’accidents

Sur un tout autre plan, le rapport de la police renseigne que la capitale enregistre le plus grand nombre d’accidents. Les zones « accidentogènes » sont l’autoroute Seydina Limamoulaye, (à hauteur du Pont de Colobane et de la passerelle des HLM) et l’entrée de l’autoroute à péage (hauteur de l’école privée Mariama Niasse). Au niveau national, le document annonce qu’il y a eu 4 239 accidents matériels (contre 4 091 en 2015, soit une hausse de 3,49%) ; 2 448 accidents corporels (contre 2 136 en 2015, soit une hausse de 12 ,74%). Ces accidents ont fait 86 morts (contre 106 en 2015, soit une baisse de 18,66%), selon le document.

Concernant la lutte contre l’insécurité routière, l’accent a encore été mis, selon le rapport, sur la lutte contre la circulation des véhicules à vitres teintées non régularisés, et des motocyclistes sans casque de sécurité. Ainsi, à l’occasion des opérations de sécurisation, 115 931 pièces afférentes à la conduite de véhicule ont été saisies et 15 665 véhicules mis en fourrière.

La Rédaction