Remise de matériels agricoles par le chef de l’Etat : Le mérite revient à Cheikh Amar, un passionné de la terre et de l’agriculture, béni par son vénéré marabout Serigne Saliou Mbacké pour l’émergence du Sénégal

Le Président de la Coalition Manko Wattu Sénégal Ousmane Faye, venu assister à la cérémonie de remise de matériels agricoles par le Chef de l’Etat, ce lundi 23 Avril au grand théâtre de Dakar, a rendu un vibrant hommage et décerné un chapeau au promoteur du TSE. L’image du Président de la République, Macky Sall, remettant fièrement du matériel agricole de dernière génération aux acteurs-promoteurs, témoigne, si besoin en était, du travail hautement utile de l‘homme d’affaires Cheikh Amar. Pendant des années, le patron de Amar Group Holding a cultivé, avec amour et abnégation, pour son pays, cette volonté de voir décoller l’agriculture, principal pilier du Plan Sénégal Emergent.  Et aujourd’hui, les résultats sont à son mérite.

Si aujourd’hui, les autorités espèrent booster l’agriculture et en faire un secteur dynamique, pour servir de mamelle de l‘économie nationale, on le doit au précurseur de l’initiative ‘’un agriculteur, un matériel agricole moderne’’. Il faut le dire, Cheikh Amar a eu pour objectif de voir chaque promoteur agricole équipé d’outils high tech pour subvenir aux besoins de nourrir la population. Et cela date de très longtemps. Ses relations avec les chefs religieux en ont favorablement joué un sacré coup. D’abord, avec Serigne Saliou Mbacké, à travers son vaste champ de Khelcom où l’exploitation des hectares nécessitait du matériel lourd et moderne. Voulant faire plaisir à son guide spirituel, le patron de TSE bravait tous les obstacles qui pouvaient se dresser sur son chemin pour importer ces outils pour faire du terroir une zone agricole économiquement développée. Quid à y investir des milliards, Cheikh faisait venir ces engins dernier cri et entama les travaux. Dans le même sillage du cercle des guides religieux qui s’activent dans l’exploitation agricole, Serigne Mansour Sy ‘’Borom Darayi’’ également, dont la seule activité était de retourner la terre, en était si heureux d’avoir un patriote qui facilite aux acteurs les moyens matériels et techniques pour développer leurs business comme il aimé souvent le dire que Cheikh Amar et un don de Dieu pour eux les cultivateurs . On se rappelle, le patron de Amar Group Holding, avait depuis Paris, en marge du Salon international du matériel agricole (Sima), réaffirmé sa volonté de participer activement au programme d’autosuffisance en riz du chef de l’Etat. Son souhait était d’importer au Sénégal 2000 tracteurs et accessoires, avec l’appui de ses partenaires étrangers. C’est devenu une réalité, pour le bonheur des autorités et des agriculteurs. D’ailleurs, raillait-il, à Paris toujours : «C’est une honte d’importer notre première denrée alimentaire. Nous devons développer notre agriculture, parce qu’un pays ne peut pas se développer sans l’agriculture», soutenait le patron de Tse, qui compte sur l’appui des fournisseurs étrangers fournir à ses compatriotes des produits de qualité. «Je ne choisis pas n’importe quel fournisseur. Pour les tracteurs, je suis avec Massey Fergusson et pour tout ce qui est post récolte, je suis avec Patrick Besson. Nous allons ramener des tracteurs, des moissonneuses batteuses, tout le matériel post récolte, des rizeries, etc. Nous recherchons la qualité, parce que c’est avec la qualité qu’on peut développer l’autosuffisance», poursuivait Cheikh Amar, qui rappelait ainsi le rôle de facilitateur de l’Etat vis-à-vis des importateurs.

«Une fois que l’Etat subventionne, il faut veiller sur les prestataires de services, parce que c’est eux qui tuent les paysans. Un tracteur ramène 18 millions FCFA par saison, si tu fais deux ou trois saisons, le tracteur est amorti », théorisait-il.

Mr Ousmane Faye, Président de la Coalition Manko Wattu Sénégal.
Coordonnateur, du FPDR.
SG, du PSDR / JANT-BI  .