Procès des disparus du Novotel d’Abidjan : Bruno Dogbo Blé condamné à 18 ans de prison

Dakarmidi – Les principaux accusés du rapt et du meurtre de quatre expatriés à Abidjan lors de la crise post-électorale ivoirienne en 2011 ont été condamnés par la Cour d’Assises jeudi soir à des peines de prison ferme. Un pourvoi en cassation a été annoncé par la défense.

Des verdicts, mais beaucoup de questions restées sans réponse. C’est dans une salle remplie des proches et partisans des dix prévenus de l’affaire dite des « disparus du Novotel » que les condamnations ont été prononcées dans la soirée de jeudi 13 avril au tribunal de Yopougon.

Accusé d’être impliqué dans le rapt et le meurtre de quatre expatriés le 4 avril 2011 au Novotel d’Abidjan, l’ancien général et ex-chef de la garde républicaine Brunot Dogbo Blé a été condamné à 18 ans de prison ferme, de même que deux de ses adjoints, les colonels Jean Aby et Leopold Okou Mody.

JeuneAfrique renseigne que le commissaire de police Osée Loguey, accusé d’avoir achevé Yves Lambelin, alors directeur du géant ivoirien Sifca et décrit comme un proche de Laurent Gbagbo, a quant à lui été condamné à 20 ans de réclusion. Henri Joël Guéhi Bléka a pour sa part écopé d’une peine de 10 ans de prison.

La Rédaction