Points économiques, écoles Yavuz Selim, esclavage, futur du continent … : Erdogan dévoile son opération de charme pour le Sénégal et l’Afrique

Dakarmidi –  Accompagné de 150 hommes et femmes d’affaires, le Président turc, Recep Tayyip Erdogan effectue une visite économique de trois (03) jours à Dakar. Au cours de la conférence de presse conjointe, tenue sur l’esplanade du palais de la République, le chef d’État s’est exprimé pour marquer et immortaliser la relation qui lie le Sénégal à la Turquie.

Pour sa deuxième visite au Sénégal après une première en 2013, le président turc a signé avec le Président Macky Sall quatre(04) accords dans le domaine touristique, ferroviaire, hydrauliques et des mines. Il a réaffirmé l’amitié entre les deux nations qui date de plus de 10 siècles. De ce fait, la Turquie peut compter sur le Sénégal à qui est parmi ses précieux amis puisque Erdogan se souvient encore du putsch raté de juillet 2016, auquel le Sénégal l’avait vivement soutenu.

Concernant la fermeture des écoles, Erdogan souligne que cette réaction a été très importante. « Nous allons former dans les écoles que nous mettons en place avec notre fondation maarif au Sénégal, des générations qui aiment leur patrie, qui vont travailler pour leur pays et pour leurs familles », a dit le Chef d’État truc, avant d’ajouter que ces écoles continuerons leurs activités sous l’assurance des États turc et sénégalais.

Face aux journalistes, Erdogan a évalué le point que les relations bilatérales entres les deux nations ont atteint, tout en se félicitant des réalisations des accords qui ont été signés lors de sa visite de 2013. Ainsi, les deux pays continuerons avec determination la coopération stratégique afin de developper d’un partenariat égalitaire.

« En 2017, le volet commercial entre le Sénégal et la Turquie avait pour la première fois dépassé 200 millions de dollars et atteint 250 millions de dollars. Et ce chiffre, va encore se developper » a déclaré Erdogan.

Poursuivant, Recep Tayipp Erdogan estime aussi qu’il est important d’avoir un équilibre dans les échanges commerciaux tout comme il est important de les remonter, sinon il y aurait pas d’efforts entre les deux pays.

Le président turc s’est aussi félicité du fait que les entreprises turcs aient laissé leurs empreintes avec des ouvrages essentiels au Sénégal comme le Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniado (CICAD), Dakar arena, etc.  « Nous sommes reconnaissant au Gouvernement pour le soutien qu’il fournit aux entreprises trucs. Nous voulons bien-sûr que les entreprises turcs aient une plus grande place dans les projets qui seront réalisés dans le future au Sénégal ».

Terminant son intervention face à la presse, Erdogan a dit ressentir une honte au nom de l’humanité à chaque fois qu’il se souvient de la visite qu’il avait effectué à Gorée lors de sa première venue au Sénégal en 2013. Et pour lui, le prochain siècle sera le siècle de l’Afrique.

La rédaction