Octroiement de la licence 4G : les précisons de l’autorité par rapport aux opérateurs.

Dakarmidi – Le prix de la licence de la 4G, donnée à l’opérateur « Orange », estimé à 100 milliards de francs Cfa, a depuis la sortie de l’information été fustigé par bon nombre de spécialistes qui voient que ce prix, est très en dessous du normal. Le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abdou Karim Sall s’est exprimé avec l’observateur sur la question. Il avance que le seul problème au Sénégal, c’est d’avoir la chance, ou la mal chance, de disposer de spécialiste qui sont forts dans tous les domaines.

« Au Sénégal quelle que soit la matière, ils sont experts. Ils interviennent dans des domaines qu’ils ne maîtrisent pas. D’ailleurs, ils parlent de licence 4G, alors que nous n’avons pas donné de licence 4G. Nous avons fait un élargissement du périmètre de la concession, en y ajoutant la 4G. Ce qui se passe est que Sonatel avait déjà une concession. Mais cette concession ne lui permettait pas de faire la 4G. Nous avons donc élargi le périmètre. Nous avions lancé un appel d’offres pour la licence 4G qui est revenu infructueux. Mais profitant du renouvellement de la concession, il a été élargi à la 4G. », a carifié Abdou Karim Sall.

Il donne des explications théoriques par rapport aux réalités sénégalaises : « Avec le nombre d’habitants et le revenu par habitant, qui n’est pas comparable avec ce que nous avons au Sénégal, la Côte d’Ivoire a renouvelé le contrat de concession avec une durée de la 4G plus importante que celle qui figure sur le contrat de concession de Orange/Sénégal. Je pense qu’il faut savoir raison garder. On doit arrêter d’intervenir sur des sujets qu’on ne maîtrise pas, parce que simplement on veut faire de la sensation, on veut simplement parler. Il faut intervenir sur des sujets que l’on maîtrise. », a supplié le Dg de l’Artp.