Nouvel An : de Washington à Berlin en passant par Moscou, les chefs d’État présentent leurs vœux

Dakarmidi – Vladimir Poutine a voulu adresser des vœux placés sous le signe de l’optimisme, tout comme la chancelière Angela Merkel en Allemagne après une année difficile, marquée notamment par l’attentat contre le marché de Noël à Berlin. Aux États-Unis, le président sortant Barack Obama et le président nouvellement élu Donald Trump ont tous les deux adressé des vœux plutôt brefs à leurs compatriotes révèle RFI.

Aux États-Unis, Donald Trump et Barack Obama ont tous deux présenté leurs vœux aux Américains, chacun dans un style très différent.

Le président nouvellement élu l’a fait par un tweet matinal, forcément laconique, auquel le public est désormais habitué. Il passe le réveillon dans l’une de ses propriétés de Floride.

« Bonne année à tous, y compris à mes nombreux ennemis, ainsi qu’à ceux qui m’ont combattu et qui ont subi une si cuisante défaite qu’ils ne savent plus que faire. Amitiés. »

Ce message aigre-doux ne va pas dans le sens d’une réconciliation des Américains, que le président élu appelle pourtant officiellement de ses vœux.

Quant à Barack Obama, en vacances studieuses à Hawaï, il a enregistré une courte adresse à la nation en forme de bilan, les circonstances s’y prêtent.

Le président sortant passe en revue ce qu’il considère être son héritage, le redressement de l’économie américaine, la loi sur la santé, les accords sur le climat, l’Iran et Cuba.

Son message de vœux se veut sans fioriture ni émotion : « Vous servir fut le plus grand honneur de ma vie, dit Barack Obama, je redeviens dans quelques jours l’un d’entre vous, un citoyen américain ».

Ce message de vœux est sans remise en question. A l’aube de l’année 2017, Barack Obama ne fait aucune mention des problèmes du monde, du terrorisme ou de la crise en Syrie par exemple. Pas d’introspection, pas de retour sur d’éventuels échecs ou regrets après huit ans de pouvoir. Ce message sans émotion sera sans doute renouvelé lors d’une dernière conférence de presse que l’on attend pour le début de l’année.

Allemagne : rester optimiste face aux épreuves

De son côté, Angela Merkel l’a reconnu : l’année 2016 aura été un cru rempli d’épreuves pour ses concitoyens. A commencer par le terrorisme islamiste qui a frappé plusieurs fois l’Allemagne, en dernier lieu à Berlin le 19 décembre. Mais la chancelière a voulu en même temps rassurer et rester optimiste.

Face au terrorisme, elle a mis en avant la cohésion de la société allemande et la défense des valeurs démocratiques. Angela Merkel a admis qu’il était répugnant de voir un réfugié commettre un attentat mais justifié a posteriori l’accueil de ceux qui avaient vraiment besoin d’aide.

Sa politique migratoire explique en partie le succès des populistes de droite et la polarisation nouvelle que créer autour de sa personne la chancelière. A quelques mois des élections législatives, Angela Merkel a rejeté tout repli sur soi.

« Nous Allemands, nous ne devons plus jamais croire qu’un avenir radieux puisse passer par des solutions nationales, a-t-elle déclaré. Lorsque l’Europe dans sa globalité est confrontée à des défis comme la mondialisation, la défense de ses frontières extérieures ou les questions migratoires, elle doit aussi fournir les réponses adéquates même si cela est laborieux. Et nous, les Allemands avons tout intérêt à jouer un rôle moteur dans ce processus ».

Angela Merkel qui estime que sa campagne la plus difficile l’attend, a plaidé pour des débats engagés mais avec des démocrates qui n’oublient jamais que leur devoir est de servir la démocratie et le peuple.

Croire en la Russie avec Poutine

Enfin, le président Vladimir Poutine a estimé dans ses vœux de bonne année à ses concitoyens que l’année 2016 avait été « difficile mais ces difficultés nous ont permis de nous rassembler ».

« Le principal, c’est de croire en nous-mêmes, en nos capacités, dans notre pays. Nous travaillons avec succès et nous accomplissons beaucoup », a-t-il poursuivi, saluant en particulier ceux qui se trouvent loin de chez eux comme les soldats russes en Syrie.

« Nous avons un pays immense, unique et magnifique », a déclaré Vladimir Poutine, espérant que la nouvelle année amène « la paix, la stabilité et la prospérité ».