Moustapha Diakhaté repond aux propos de Birahim Seck par rapport au mandat du Dg de l’Armp

Dakarmidi – Birahim Seck du forum civil a dénoncé, sur sa page facebook, la prolongation du mandat du Dg de l’Armp qu’il présente comme une entorse à la réglementation relative à l’organisation et au fonctionnement de la dite structure. Il disait hier (lundi 27 mars) que  » le Président de la République a choisi de violer les dispositions visées en dessus en signant un décret portant prolongation du mandat du directeur général de l’ARMP. Cette entorse substantielle de la réglementation a été matérialisée par le décret n°2017-349 du 24 février 2017 « . Moustapha Diakhaté a pris la balle au rebond pour donner sa réponse.

 » Sans entrée dans la légalité ou non du 2017-349 du 24 février 2017, j’informe que depuis sa création l’Armp viole allègrement toutes les règles de bonne gouvernance. Et cela Monsieur Birahim seck, le fouettard et gardien de la vertu et de l’éthique tout comme les autres membres représentants au sein du Conseil de Régulation des organisations ou d’associations œuvrant dans le domaine de la bonne gouvernance, de l’éthique et de la lutte contre la corruption, selon les modalités visées à l’article 7 du présent décret, ne l’ont jamais soulevé « , souligne le président du groupe parlementaire « benno bokk yakaar ».

Toujours pour contredire Birahim Seck, le responsable « aperiste » dira  » En effet, en vertu des articles 6 et 18 portant organisation et fonctionnement de l’Armp, les membres du Comité de Règlement des Différends sont tous issus du Conseil de Régulation. Ce qui faisait que ce dernier est à la fois juge et partie. C’est comme si la Cour d’appel avait la même composition que le tribunal de première instance. Birahim seck ne peut ignorer cette grave anomalie plusieurs fois dénoncées par les partenaires et Opérateurs économiques « . Pour le mandat source de la polémique, il dit en justifiant  » la prolongation du mandat de l’actuel Dg n’a qu’une finalité, permettre à celui-ci de terminer l’urgente réforme visant à dissocier le Conseil de régulation et le comité de règlement des différends « .

 » Contrairement aux affabulations de Monsieur Birahim Seck, le remplacement de l’actuel DG, se fera conformément à l’Article 24 du DECRET N° 2007-546 du 25 AVRIL 2007 portant organisation et fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). Celui-ci dispose, en effet, que « la Direction Générale est assurée par un Directeur Général, recruté sur appel d’offres par le Conseil de Régulation, sur la base de critères d’intégrité morale, de qualification et d’expérience dans les domaines juridique, technique et économique des marchés publics et délégations de service public « , martèle Moustapha Diakhaté.

La Rédaction