Momar risque 5 ans de prison, pour avoir violé Ndèye Marème, l’amie de son ex copine « Quand je me suis réveillée »

Dakarmidi – Accusé d’avoir violé l’amie de son ex-copine, la mineure N. M. Thiombane, le menuisier de 24 ans Momar Guèye Ndiaye risque 5 ans de prison ferme, si le juge suit le procureur dans ses réquisitions. Il sera fixé sur son sort le 19 avril prochain.

Après avoir été en couple avec la nommée Mariama, avec qui il a rompu, le menuisier Momar Guèye Ndiaye a jeté son dévolu sur l’amie de cette dernière N.M. Thiombane. Selo les informations fournies par cette mineure, Momar Guèye a abusé sexuellement d’elle. A la barre hier, le procureur de la République a requis 5 ans contre lui. Selon N.M Thiombane, Momar Guèye l’a appelée un jour au téléphone et invitée chez lui à Ouakam. Une fois dans la chambre, déclare-t-elle, le prévenu a fermé la porte à clef, avant de la projeter sur le lit et d’abuser d’elle. «Il m’a appelée au téléphone alors que j’étais à l’école, en se présentant comme Guèye Ndiaye, l’ex copain de mon amie Mariama. Ainsi, je lui ai demandé de me dire de qui il avait obtenu mon numéro. Il m’a proposé de le rejoindre chez lui pour qu’il me le dise. Une foi dans sa chambre, j’ai trouvé un de ses amis, Issa Faye, qui a pris congé juste après mon arrivée», dit-elle. Elle poursuit : «à mon tour, lorsque j’ai voulu quitter, il m’en a empêché et a fermé la porte à clé avant de me gifler. J’ai crié, mais personne ne m’a entendue. Il m’a projetée sur le lit et je suis tombée en syncope, avant qu’il ne me viole. Quand je me suis réveillée, c’est Issa Faye et un autre gars qui m’ont conduite à l’hôpital», dit-elle. Avant de préciser : «je n’ai jamais couché avec lui par consentement».
Interrogé, le prévenu Momar Guèye Ndiaye a nié les faits. Selon lui, il ne l’a pas violée. «Après avoir rompu avec son amie, j’ai entamé une relation amoureuse avec elle. Ce jour-là, je l’ai laissée se coucher sur mon lit, car elle se plaignait de maux de ventre. Et lorsqu’elle s’est réveillée, vers les coups de 18 heures, je l’ai accompagnée tranquillement prendre un taxi clando pour rentrer chez elle», s’est-il défendu, face à la grande-sœur de la victime,Rokhaya Guèye, qui n’a pas réclamé d’intérêts civils. Et pourtant, à l’enquête de police, il avait dit avoir couché avec elle à plusieurs reprises.En qualité de témoin, la sœur du prévenu, Sadio Ndiaye, a disculpé son frère en soutenant n’avoir pas entendu de bruit, ni des cris le jour des faits.

Faisant ses réquisitions, la parquetière souligne que ce sont des dénégations que le mis en cause a servies et qui remettent en cause sa bonne foi. Selon elle toujours, le détournement de mineure est constant. Par ailleurs, elle a expliqué que la gamine était dans les pommes, parce qu’elle était mal en point, malmenée et contrainte à des rapports sexuels. S’appuyant sur le certificat médical qui confirme que la victime a eu une conjonction récente, elle a requis 5 ans de prison ferme contre le prévenu. Pour la défense, Me Aboubacry Barro a demandé au tribunal d’écarter le viol, souhaitant par ailleurs une application bienveillante de la loi pour son client en ce qui concerne le détournement de mineure. A l’en croire, les constatations médicales de l’hôpital Philippe Maguilène Senghor disent que l’hymen de la fillette est intact et que le toucher vaginal n’a pas été fait. «Nous sommes les avocats de la défense et non du diable. L’envoyer à Rebeuss pour 5 ans, c’est l’envoyer à la potence», clame Me Barro. Le délibéré est fixé au 1er avril 2019.

jotaay.net