Les « mensonges » éhontés de Ousmane Ngom, il n’a jamais proposé à Wade d’appeler Macky, […]  l’idée était de Karim Wade, et le coup de fil est passé par Pape Samba Diop […]

Dakarmidi – Qu’est-ce qui fait bouger Ousmane Ngom, que veut-il encore prouver à l’actuel occupant du Palais? Pourquoi de telles affirmations mensongères, uniquement pour vouloir chiper le poste de ministre de l’Intérieur à Abdoulaye Daouda Diallo et se rapprocher davantage de Macky Sall? L’heure des manœuvres a encore sonné chez cet homme que rien ne va arrêter face à son vœu d’escalader les barrières des prairies marrons, sans même y mettre les formes requises. Me Ousmane Ngom n’est pas un novice en ces techniques de trahison, au contraire, ce sont les mêmes procédés de dénigrement qu’il avait utilisés avant 2000 pour se rapprocher de Diouf et salir  Wade en des termes irrévérencieux et de manière ignoble, méconnue de nos vies culturelle et cultuelles.

Ironie du sort, quand Wade avait gagné les élections de 2000, le même Ousmane Ngom avait, sans gêne, retourné sa veste loin de toute discrétion, en plein jour, et c’était sa mère qui avait joué au sapeur-pompier, en touchant avec une précision chirurgicale la sensibilité de Wade. Quelques années plus tard, bien installé dans son fauteuil de ministre de l’Intérieur, il faisait partie de ceux qui soutenaient l’idée de mettre Macky Sall en prison, en créant de faux bulletins de renseignements, en le calomniant chez le Pr, etc. Mais à la dernière minute, des personnes plus averties et plus sages que lui avaient déjoué cette stratagème, à sa grande surprise, puisqu’il jouait à la fois sur deux tableaux, celui des Wade et celui des Faye-Sall.

Personne n’oubliera la manière par laquelle, Ousmane Ngom a réprimé l’opposition, en massacrant les foules, en les persécutant, en renforçant les écoutes téléphoniques, immobilisant régulièrement à 100 mètres de la résidence de Macky Sall, un véhicule chargé d’écouter toutes ses communications. Personne n’oubliera aussi les pots de vin qu’il a reçus d’une grande compagnie anglo-saxonne, lors de l’établissement des cartes d’identité nationale, où pendant les élections, avec le marché du matériel électoral. Plus grave encore, les fonds secrets alloués à la recherche de renseignements et à la sécurité de nos frontières ont été quadruplés voire quintuplés à cause de ses plans ourdi, qu’il avait imposés à Wade et qui avaient suscité autant d’inquiétude.

Personne n’oubliera cette attaque irresponsable sous sa direction, de la Zawiya des Tidianes sise en ville précisément sur l’avenue Lamine Guèye, une maison de Dieu qu’il s’est permis de profaner, tous les sénégalais étaient choqués ce jour-là, ce n’est pas fini, Ousmane Ngom avait lui-même  été à l’origine de l’arrestation de Jean Paul Diaz dans une église (Cathédrale) en pleine messe. Que n’a-t-on pas vu alors sous Ousmane Ngom, un homme sans mesure dont les actes ne reposent guère sur aucun fil de lucidité. Aujourd’hui, il fait partie de ceux qui vilipendent la gestion d’Abdoulaye Daouda Diallo, qu’il juge au-dessous des attentes du Chef de l’Etat, simplement parce qu’il cherche à occuper le poste de ministre de l’Intérieur. Et comme tous les moyens sont bons pour y parvenir, il met devant le Président tous les signes de disciple soumis pour arriver à entrer dans ses grâces.

Comment peut-on comprendre ces comportements indécents et ses valses sans finesse qui dénaturent la dignité de l’homme? Ces attitudes de si bas niveau découragent les sénégalais sur la vision qu’ils ont pour un Sénégal épanoui et cela porte à croire formellement que l’époque des « périphéristes » de la République n’a pas encore révélé tous ces mystères. Ce qu’il faut reconnaitre à Wade en 2012, il n’était pas dans les dispositions d’usurper le pouvoir, ni même de commettre une quelconque forfaiture lors du second tour. Et si tel était le cas pourquoi Ousmane Ngom a attendu 4 bonnes années, pour passer aux aveux?

L’on se souvient aussi, dans les toutes premières années de la première alternance, Ousmane Ngom passait le plus de son temps, entre les locaux de Saoudia et Sacré coeur, respectivement lieu de travail et résidence du célèbre promoteur de lutteur, l’expert-comptable Alioune Petit Mbaye, qui pour le soulager, avait décidé de le prendre en charge entièrement, et pourtant à l’heure des déboires de ce dernier, il lui a tout bonnement tourné le dos. Comment donc vous croire, quand Wade était déjà conscient qu’à 19h07, le dimanche du second tour, les tendances le donnaient perdant, confirmées par des chiffres venant d’autres réseaux que ceux de votre ministère? Et pourtant vous lui aviez  caché ces premières tendances, pour ne pas soit disant le blesser! Qui a émaillé la crédibilité de Moustapha Diakhaté, de Mimi Touré, de Youssou Touré indirectement auprès de Macky Sall? Réfléchissez-y et au détour, arrêtez de poignarder Abdoulaye Daouda Diallo, lui au moins, il n’aura pas sali Mbaye Ndiaye pour occuper son fauteuil ! Soyez raisonnable Maître!

La Rédaction