Mamadou Diop Decroix sur les 15 députés de la diaspora : «C’est un gros …»

Dakarmidi – Le Coordonnateur du Front Patriotique pour la défense de la République (Fpdr), Mamadou Diop Decroix a regretté la décision de l’Etat d’augmenter le nombre des députés avec 15 autres réservés à la Diaspora. «Il me semble que la rencontre que nous avons eu avec le président de la République devrait ouvrir la voie, véritablement, à un modus vivendi caractérisé par la recherche du consensus. Nous l’avons fait pendant 25 ans cela marchait. On devait continuer à le faire. Notre rencontre avec le président de la République devait aboutir à une série d’accords très importants. Mais nous avons noté des accords. Ma conviction est que si nous continuions à échanger là-dessus, nous aurions trouvé le consensus. Je suis assez préoccupé de constater que sur le nombre de députés, déjà nous n’étions pas d’accord avec les 10 députés. Aujourd’hui, vous venez avec 15. C’est un gros problème», a décrié Decroix lors de la plénière de l’Assemblée nationale, ce lundi.

Le Secrétaire général de And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads) relève des inégalités dans ce projet de loi qui leur a été soumis. Du nombre des 53 parlementaires qui ont pris la parole, il a trouvé que cette loi N°44/2016 portant Code électoral manquait d’équité, surtout dans la répartition des députés de la diaspora. «Si vous faites le calcul, les Sénégalais qui sont au Sénégal doivent être à peu près 35.000 pour élire un député. A l’extérieur, il suffit d’être 7.500 personnes pour élire un député. Cela n’est pas l’équité. Or, la loi, en principe, est pour l’équité. Nous sommes pour que tous les Sénégalais, de l’extérieur comme au niveau national puissent élire des députés. Mais il faut que cela soit équitable”, fait-il savoir.

Son autre préoccupation portait sur la répartition, a-t-il précisé. “Dans la répartition, on voit bien que le texte vise un pays. Je crois que c’est la France. En France, nous avons à peu près plus de 40.000 Sénégalais. Dans la loi, il est indiqué que s’il y a plus de 40.000 compatriotes sénégalais il faut deux députés. Il faut sortir la France et en faire un département. C’est plus simple. Cela n’est pas cohérent. La loi doit être juste pour tous les Sénégalais», note-t-il.

Il a, par ailleurs, dénoncé l’attitude du président à Macky Sall qui, selon lui, n’a pas tenu promesse. «Il avait promis la rupture, il n’as pas tenu promesse. On ne peut pas admettre que des gens, alors dans l’opposition, dénoncent des faits et qu’une fois au pouvoir font ces choses-là», a-t-il ajouté en wolof.

Seneweb