L’Union africaine cessera de reconnaître Yahya Jammeh comme président à la fin de son mandat

Dakarmidi – Dans un communiqué  reçu parFrance 24 vendredi, l’Union africaine menace le président gambien sortant de « sérieuses conséquences » s’il ne cède pas le pouvoir à son successeur. L’organisation internationale a sommé le dictateur gambien dans le document de quitter le pouvoir pacifiquement, après être battu dans les urnes à la dernière présidentielle de début décembre 2016.

« À compter du 19 janvier, l’Union africaine cessera de reconnaître le président sortant Yahya Jammeh comme étant le président légitime de la République de Gambie », stipule la déclaration finale adoptée vendredi par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’organisation continentale, à Addis-Abeba (Éthiopie).

Le CPS, dans sa déclaration, menace Yahya Jammeh de « sérieuses conséquences dans l’éventualité où ses actions conduiraient à une crise qui pourrait entraîner des troubles politiques, un désastre humanitaire et en matière des droits de l’Homme, y compris la perte de vies innocentes et la destruction de biens » (…).