Louga: «Il y a une mobilisation forte pour livrer le TER aux sénégalais malgré l’impact de la COVID 19» (Dixit Oumar Boun Khatab SYLLA, DG des GTSS)

En marge de l’action de solidarité avec les acteurs du transport à Louga la matinée du Samedi 27 Juin 2020, l’ex-Directeur Général (DG) du Petit Train Bleu de la Banlieue Oumar Boun Khatab SYLLA a remis au goût du jour les réformes en profondeur dans le secteur du transport de masse.
Répondant aux questions de la presse massée autour de lui, il expose tout d’abord les motifs sur la nécessité des réformes en cours depuis le PSE: «La plus haute autorité de ce pays qui a la prérogative conférée par la Constitution de définir la politique de la nation illustrée ici par le Plan Sénégal Emergent (PSE) qui traduit sa vision a mis le chemin de fer au cœur du dispositif. La priorisation lui revient alors de plein droit. Ce faisant, il est parti de la capitale du Sénégal qui est Dakar qui concentre 23% de la population sénégalaise et qui ne représente que moins de 1% du territoire national, en se concentrant sur les différents projets routiers et autoroutiers. C’est ainsi qu’un projet de Train Express Régional (TER) a été lancé depuis deux ans par le Président de la République. Sous peu nous le verrons rouler à Dakar s’il plaît à Dieu. Déjà des réformes institutionnelles fortes sont apportées par rapport au patrimoine et à l’exploitation. Comme vous le savez il y a une nouvelle société de patrimoine qu’est la SN Chemin de fer du Sénégal et une nouvelle société d’exploitation dénommée LES GRANDS TRAINS DU SENEGAL (GTSS) que j’ai l’honneur de diriger».
Aussi, poursuit-il au sujet du PTB, «Donc le PTB a grandi et ses missions ont évolué. En dimension projet, le chemin de fer est une composante assez compliquée. Car c’est un transport de masse qui requiert des normes de sécurité devant répondre aux normes de standards internationaux les mieux adaptés. Nous travaillons ainsi à la relance du chemin de fer dans notre pays. Pour cela, dans la première phase, sept régions sont concernées. Les sept autres suivront dans une seconde phase».
Au sujet de la confusion souvent entretenue à tort, selon lui, par une partie de l’opinion, M SYLLA répond: «la vision du Président SALL ne s’arrête que Diamniadio est une erreur pour ceux qui partent trop vite en besogne en l’affirmant. Les projets en cours travaillent déjà à traduire sa vision du chemin de fer à l’intérieur du pays. Les axes ferroviaires Thiès-Louga-Saint-Louis et Thiès-Louga-Linguère vont faire revivre le rayonnement attendu de cette vision».
Enfin, conclut-il, «La pandémie du coronavirus a tout compromis. Mais pas de manière irréversible. Naturellement cela impacte sur les délais. Il n’en demeure pas moins qu’il y a une mobilisation forte pour livrer le TER aux sénégalais. C’est certain».