LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Excellence,
Les litiges fonciers prennent le dessus sur vos nombreuses et gigantesques réalisations.

Sévir, est le maître mot qui vaille dans ces moments.

De Dakar à Ndengler, en passant par le littoral, de Ndengler à Bambey en passant par Mbour et Thiès, partout le problème du foncier est d’actualité.

A Bambey, la fièvre du foncier est entrain de nuire autant que la covide19.

Il est temps excellence de mettre fin a cette frénésie de scandales portant sur le foncier.
Si rien n’est fait monsieur le président, les scandales fonciers vont enterrer définitivement les espoirs fondés sur votre mandat en cours.

L’excès de zèle du maire de la commune de Bambey dépasse les limites au point qu’il refuse à d’honnêtes citoyens qui s’intéressent à la gestion de leur municipalité, le droit le plus élémentaire qui leur est conféré par le code des collectivités territoriales, celui de demander les pv de délibérations et d’attributions.
Vente illégale de réserves bien existantes dans le plan cadastral.
Octroyer des parcelles à des non ayants droit…
Attribution des quotas à des politiciens…La liste n’est pas exhaustive…
Toutes ces malversations foncières et financières ont vu naître une vague d’indignation des populations qui demandent l’arbitrage des autorités compétentes pour tirer au clair cette affaire.

Il est temps excellence que le ministre en charge de collectivités territoriales et celui de l’intérieur veillent au respect strict des textes régissant le foncier.

Il est temps excellence que toutes les institutions: Garde des sceaux, ministre de la justice, procureur général, l’inspection générale d’État, vident les dossiers dans lesquels des élus locaux (maires et président de conseil départemental) sont impliqués.

Bambey vous a toujours été favorable alors il mérite votre soutien et arbitrage afin que cette boulimie foncière ne soit pas le motif d’un divorce éternel avec les Bambeyois qui aujourd’hui aimeraient avoir une délégation spéciale à la tête de leur municipalité jusqu’aux prochaines échéances.

Matar Ndiaye
Coordonnateur du mouvement Saytu Bambey

Chargé des finances du RAPEL.