Législatives – Daouda Diallo à Barth :  » On a fait ce qu’il fallait faire, force restera à la loi « 

Dakarmidi – Le ministre de l’Intérieur et la Sécurité publique, Abdoualye Daouda Diallo, a rejeté les accusations de Barthélémy Dias de la coalition  » Manko Taxawu Senegaal « . Le maire de Mermoz Sacré coeur, avançait que  » le régime en place, préparait une fraude massive aux élections législatives du 30 juillet 2017 raison pour laquelle, le président de la République a saisi le Conseil constitutionnel pour la validation de sa requête pour un vote avec les cartes d’identité et d’électeur biométriques. Avec récépissé accompagné soit d’une carte d’identité numérisée, soit de d’une carte d’électeur numérisée, soit d’un de passeport soit un document d’identification « .

 » Nous sommes dans un état de droit, nous travaillerons à sécuriser les bureaux de vote, les sénégalais et leurs biens et de toute façon, force restera à la loi. Objectivement, on a fait ce qu’il fallait faire. Une partie de l’opposition commence à être honnête avec nous, en reconnaissant que les cartes sont en train d’être distribuées « , a souligné Abdoulaye Daouda Diallo s’exprimant sur les ondes de la Rfm.

Poursuivant, Abdoulaye Daouda Diallo dira :  » Malgré tout cela, le président de la République a demandé au Conseil constitutionnel d’autoriser les Sénégalais qui n’ont pas encore reçu leur carte biométrique de voter avec autres documents. Ce qui est sûr, c’est que les Sénégalais qui désireront jouir de leur droit de vote dimanche, seront suffisamment sécurisés « , a-t-il confié.

La rédaction