Le septième ramadan de Mohammed Morsi en prison

« Morsi a été victime d’une propagande de dénigrement voulu », lit-on dans une déclaration de la famille Morsi.

Le premier président démocratiquement élu en Égypte, Mohammed Morsi passe son septième ramadan en prison depuis qu’il a été éloigné du pouvoir par un coup-d’État en 2013.

Dans une déclaration écrite faite par sa famille, il a été indiqué que Morsi, « détenu dans une cellule individuelle fermée aux visites », est sujet à une isolation totale.

« Morsi a été victime d’une propagande de dénigrement voulu », lit-on dans la déclaration.

Par ailleurs la famille a précisé qu’il s’agit du septième ramadan que Morsi passe en prison.

Le fils de Morsi, Usame Morsi est enfermé dans une cellule individuelle depuis trois ramadan, pour avoir défendu son père et la légitimité constitutionnelle.

La famille redoute de ne pas avoir suffisamment d’informations concernant l’état de santé de Morsi et des conditions dans lesquelles il se trouve.

« Ce qui est fait à l’encontre de Morsi est contre le droit égyptien et international », a-t-il été écrit dans la déclaration.

La famille Morsi a appelé toutes les consciences libres du monde, toutes les institutions des droits de l’Homme dont en premier lieu, les Nations unies (ONU) et toutes les personnes accordant de l’importance à la liberté et la révolte, à se concentrer aux viols des droits humains.

Mohamed Morsi a été élu président en 2012, un an après l’éviction de Moubarak après le soulèvement populaire du 25 janvier. Il a toutefois été destitué par l’armée lors d’un coup d’État, le 3 juillet 2013, après seulement un an de pouvoir.

Morsi, jugé dans le cadre de six procès, avait essuyé 48 ans d’emprisonnement pour quatre d’entre eux. Le processus judiciaire de deux autres procès est en cours.