Le président Jovenel Moïse annonce des élections pour 2021

Lors de la 5ème édition du « dialogue communautaire », un dialogue avec plusieurs couches de la
population haïtienne, le président Jovenel Moïse a annoncé des élections pour 2021.
Le mandat du président prendra fin le 7 février 2022, le Chef de l’état invite le population à se
préparer pour les prochaines joutes électorales. Une frange de la classe politique haïtienne qui est
en opposition avec le pouvoir ne veut pas d’élections, après le mandat du président, elle aimerait
que le pays soit dirigé par un gouvernement de transition. Depuis 2018, l’opposition haïtienne lutte
pour donner un coup d’État au président qui a été élu par le peuple dès le premier tour des élections
de 2016.
Plusieurs personnes dans l’international se posent toujours cette question : Pourquoi l’opposition
haïtienne a peur des élections ?
Au vu et au su de tous, l’opposition haïtienne a peur des élections parce qu’elle est impopulaire, elle
n’a aucune pourvoir de persuasion sur la population, plusieurs leaders de cette opposition ont
participé dans des détournements de fonds publics et plusieurs d’entre eux étaient des sénateurs de
la république. Ce n’est pas seulement l’opposition haïtienne qui ne veut pas participer aux élections,
une frange de la bourgeoisie conteste aussi l’organisation des élections, cette frange de la
bourgeoisie haïtienne a le béguin pour la transition. Sous des gouvernements de transition(2004-
2006, 2016-2017), plusieurs contrats léonins ont été signés avec des compagnies privées au
détriment de l’intérêt de l’État haïtien. Il y a des gens dans la classe bourgeoise en Haïti qui avaient
en leur possession une lettre de crédit de 15 ans irrévocable et reçoivent tous les mois 10 millions de
dollars de l’État, c’est sous le gouvernement de transition 2004-2006 qu’ils avaient trouvé toute cette
largesse.
Quant au peuple haïtien, lui, il veut des élections, car c’est le seul moyen pourqu’il puisse renouveler
le personnel politique.
Elizabeth JACQUES