Le Ministre Amadou HOTT encourage la BAD à faire de l’augmentation de projets pour le développement du secteur privé une priorité durant les cinq prochaines années

Dakarmidi- Monsieur Amadou HOTT, Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, a représenté le Sénégal à la 5e réunion extraordinaire des Gouverneurs de la Banque Africaine de Développement (BAD) organisée ce jeudi 31 octobre 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

L’allocution d’ouverture a été prononcée par Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, en présence du Vice-Président, Son Excellence Monsieur Daniel Kablan DUNCAN, du Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Amadou Gon COULIBALY et du Président de l’Assemblée Nationale, Son Excellence Monsieur Amadou SOUMAHORO.

Son Excellence Madame Nialé KABA, Présidente du Conseil des Gouverneurs, Ministre du Plan et du Développement, et Gouverneur pour la Côte d’Ivoire, a présidé les séances plénières, en présence du Dr. Akinwumi A. ADESINA, Président du Groupe de la BAD.

La rencontre avait pour objet principal une Septième augmentation du capital de la BAD. Il s’agit de l’augmentation de capital la plus importante dans l’histoire de la BAD. Les Gouverneurs ont largement exprimé leur soutien en faveur de cette augmentation générale du capital de la Banque à hauteur de 125 %.

Le capital va ainsi passer de 93 milliards de dollars (54,149 milliards FCfa) à 208 milliards de dollars (121,108 milliards FCfa).

Lors de son intervention, Monsieur Amadou HOTT a réaffirmé le soutien du gouvernement du Sénégal à cette augmentation de capital de la Banque Africaine de Développement à hauteur de 125 %. Il s’est dit convaincu que ces ressources financières additionnelles permettront à la BAD de faire plus et mieux en faveur des investissements dans les infrastructures et projets créateurs d’emplois, surtout pour les femmes et les jeunes, tout en protégeant l’environnement.

Il a, ensuite, au nom de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, encouragé le Président de la Banque Africaine de Développement, à faire d’une priorité, pour les cinq prochaines années, l’augmentation de projets pour le développement du secteur privé, notamment dans les pays fragiles, à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieur.

 

Source : Com MEPC