Jammeh à Buhari : « Je vais partir, mais… »

Dakarmidi –Voici l’esquisse du compte rendu que le Pr nigérian présentera à quelques uns de ses pairs de la sous-région … Le Président Yahya Jammeh a l’intention de céder le pouvoir à Adama Barrow. C’est la promesse qu’il a faite à son homologue nigérian, le président Buhari, médiateur dans le conflit post-électoral Gambien. Hier encore, selon nos sources nichées au State House, Jammeh a, mine déboussolée, échangé au téléphone avec le Président Buhari, un homme sans excès et très pondéré dans la vie de tous les jours, qui a une grande capacité d’écoute et une sagesse considérée par ses pairs africains comme un cas exceptionnel d’école.

Selon le dernier rapport présenté à la CEDEAO par le médiateur nigérian, Jammeh devient de plus en plus réceptif et conscient qu’il doit passer le témoin à un autre fils de la Gambie. Cela a été facilité d’ailleurs par le sang froid et la patience de Buhari, qui, en s’adressant à Jammeh fait montre de beaucoup de respect et de considération car quoi que l’on puisse dire, Jammeh reste une personnalité dans l’échiquier politique africain. À retenir sans démagogie, l’homme fort de Kanilai est un cas clinique qu’il ne faut pas brusquer, ni brutaliser intellectuellement. Des personnes comme lui ont tendance à se recroqueviller sur eux-même, quand le débat est placé trop haut.

Le contenu de ses échanges avec Buhari promettent de meilleurs lendemains. Seulement le hic c’est que Jammeh au téléphone, a demandé à ce que son homologue sénégalais Macky Sall s’éloigne de cette médiation et de tout ce qui tourne autour. Chose qui lui a été concédée avec intelligence par Buhari, dans une réponse en métaphore. Selon certains grands observateurs et connaisseurs de la géopolitique africaine, les deux fautes qui auraient poussé Jammeh à se rétracter sont le coup de fil que Macky Sall a très vite passé à Barrow et les menaces teintées de ce dernier à son encontre.

Jammeh lui même a indiqué qu’il ne veut plus de cette guerre, pour autant, il souhaite avoir la latitude de vivre paisiblement à Kanilai, son village de prédilection, sa vie d’après président. Hors les spécialistes des questions africaines, ce labo, considéré comme un shadow cabinet mis en place à l’occasion par Buhari, pour ne pas faire d’erreurs au dernier virage, estiment que Jammeh doit « s’exiler » ailleurs, loin des frontières de la Sénégambie, et c’est dans ce carrefour où les négociations sont bloquées, alors que le 19 Janvier approche à grands pas.

Cette semaine est cruciale dans la recherche de solution en Gambie, le Président Buhari devra encore échanger au téléphone avec Jammeh, avant de se rendre en fin de semaine à Banjul, il reçoit ce jour quelques uns de ses pairs de la sous-région parmi lesquels, Macky Sall et le président sortant du Ghana. Son déplacement à Banjul voudra tout dire, et pourrait enfin, si tout se passe bien, éteindre toutes les velléités et cette probable guerre que la diplomatie de notre pays malheureusement a été incapable de résoudre

La Rédaction