Israël : Netanyahou, en rage contre Obama, attend Donald Trump

Dakarmidi – C’est une première historique depuis 1979. Les États-Unis n’ont pas utilisé leur habituel droit de veto contre la résolution des Nations unies qui condamne la colonisation d’Israël sur les territoires occupés, vendredi. Selon Ouest France, la relation détestable que le président Barack Obama entretient avec le dirigeant israélien y est pour beaucoup. Benyamin Netanyahou lui préfère déjà Donald Trump.

La décision du président américain de ne pas bloquer une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies condamnant les colonies israéliennes a mis au jour tous les griefs que les deux hommes ont nourris depuis leur entrée en fonction, en 2009. Barack Obama est arrivé à la Maison-Blanche trop confiant, certain qu’il pourrait être le président qui résoudrait le différend de plusieurs décennies entre Israéliens et Palestiniens. Il a débuté par demander l’arrêt de nouvelles colonies, pour entamer des négociations.

 Immédiatement, Benjamin Netanyahou a considéré ce nouvel « ami » américain comme « un naïf », qui n’a pas saisi la menace existentielle sur Israël. L’annonce d’une nouvelle construction à Jérusalem-Est alors que le vice-président Jo Biden effectuait sa première visite officielle en Israël a rendu Obama furieux. Le Premier ministre israélien, lui, n’a pas apprécié les négociations secrètes d’Obama avec Téhéran et l’accord conclu avec l’Iran pour lever les sanctions internationales.

Même l’aide de 38 milliards de dollars américains de sécurité pour Israël, signée au début de l’année, n’a pas satisfait Netanyahou. Il tablait sur 45 milliards de dollars, selon le Washington Post.

La polémique sur la colonie d’Amona, début décembre, et la proposition de loi pour légaliser tous les avant-postes illégaux a jeté les dernières gouttes d’huile sur le feu. Celle-ci, adoptée en première lecture, a été ajournée. Benyamin Netanyahou tient à éviter ce choc tant que Barack Obama n’a pas quitté la Maison-Blanche. Il attend visiblement l’investiture de son successeur, Donald Trump…