GAMBIE : Comment on a poussé le fou à se rebiffer

Dakarmidi –  Le Système commet trop d’erreur depuis quelques temps (ils n’ont qu’à venir me voir pour les conseiller): ils avaient misé à 100% sur le fait que le Fou allait refuser sa défaite. Car on a triché au moment de la compilation des résultats des différents bureaux de vote. Le responsable des élections a reconnu qu’il s’était trompé. Que par erreur, il avait ajouté 40.000 voix à Adama Barrow. Le fou a donc reconnu sa défaite et avait décidé d’aller cultiver son champ qui le fascinait de plus en plus. Mais une fois l’ours tué de cette manière et sa peau vendue, les plans des occidentaux étaient à l’eau: si Yaya ne conteste pas les résultats (comme prévu), pas de prétexte pour DESTABILISER le pays. Il fallait donc pousser le Fou à agir comme prévu.

Comment? En poussant Adama Barrow à proférer et répéter les menaces aux micros de la presse occidentale qui toujours à la tête du combat pour le Système. Barrow le naïf est donc piégé: il répète à tout vent que la Gambie va réintégrer la CPI. Puisque les 22 ans du Fou seront examinés. Que le Fou sera traîné devant la CPI. Qu’il ne s’en sortira pas comme ça. Que sinon un autre va faire la même chose. Les opposants sont libérés alors qu’il n’est pas encore cuit (out). Yaya Djameh ne bronche pas. Donc on va essayer autre chose: on organise une fuite et les gens apprennent qu’il y a eu tricherie au niveau des votes.

Les soupçons se précisent. Le Fou soulève un coin de l’oreille: on tient le bon bout ont jubilé les experts du Système en manipulation. On fait enfler la rumeur et le patron unique des élections est obligé de reconnaître mardi qu’il s’était trompé au moment des compilations (addition des résultats des bureaux de vote). Il admet avoir ajouté PAR ERREUR 40.000 voix à Barrow (ce que la presse cache aux gens). A noter que Barrow a gagné avec une différence de 60.000 voix. Le Fou convoque son monde le mercredi pour étudier la nouvelle donne: une erreur de 60%. A la suite, le Fou décide qu’il n’a plus confiance et qu’il faut reprendre. La Communauté internationale retrouve le sourire depuis: on va pouvoir déstabiliser à cœur joie. Même ce matin (déjà!), l’ONU a fait une déclaration. De l’huile sur le feu. C’est bien fait pour la gueule des Africains. Ils n’ont qu’à continuer à être solidaires et unis par la bouche.

Tientiguiba Danté le Matin