FATICK : 120 CONSEILLERS FORMÉS À L’ÉLABORATION DU BUDGET PARTICIPATIF SENSIBLE AU GENRE

Fatick, 1er mai (APS) – Le Conseil sénégalais des femmes (COSEF) a formé 120 conseillers de quatre collectivités territoriales des départements de Fatick et Foundiougne sur les techniques d’élaboration du budget participatif sensible au genre et sur la participation citoyenne dans la gestion des collectivités, a appris mardi l’APS.

Initié par le COSEF et ses partenaires techniques et financiers, le projet ‘’Cycle du budget participatif sensible au genre et participation citoyenne dans la gestion des collectivités locales’’ a été exécuté depuis 2017 au profit de 60 conseillers municipaux des communes de Diarrère et de Diakhao ainsi que de 30 conseillers départementaux de Fatick, selon la coordonnatrice dudit projet, Seynabou Mbaye.

S’exprimant en marge de la cérémonie de restitution des conclusions du projet, organisée en présence de la présidente nationale du COSEF, Rokhayatou Gassama, des autorités locales et des populations, la coordinatrice, a ajouté que du côté du département de Fondiougne, ‘’30 conseillers municipaux ont pu bénéficier de ce programme’’.

Durant ses deux ans d’exécution, elle a indiqué que, ‘’le projet a pu aborder huit thèmes sous forme de sessions de formation à l’intention des 120 conseillers à raison de 30 conseillers par collectivité territoriale avec une majorité de conseillères et a mis en place des cadres de concertation dans chaque collectivité territoriale sur les quatre’’.

Selon elle, les thèmes de formation ont porté sur le budget participatif sensible au genre, la décentralisation et développement des politiques publiques, les instruments juridiques relatifs aux droits des femmes, la gestion des finances publiques locales, la démocratie locale, la participation et le contrôle citoyen’’.

‘’La formation a également porté sur des thèmes comme les mesures de réduction de la vulnérabilité écologique de la région de Fatick, le leadership, la communication sociale, le plaidoyer, les outils conceptuels et d’analyse du genre’’, a-t-elle ajouté.

Mme Mbaye a en outre précisé qu’en dehors des 120 conseillers issus de quatre collectivités territoriales des départements de Fatick et Foundiougne, le COSEF a également formé 120 autres conseillers de quatre collectivités locales du département de Gossas.

‘’Il s’agit de 90 conseillers des communes de Ndiéné Lagane, de Wadiour et de Gossas et de 30 conseillers départementaux de Gossas’’, a précisé la coordinatrice.

La présidente nationale du COSEF, Rokhayatou Gassama, a de son côté soutenu que ‘’l’avantage d’un budget participatif est qu’il favorise le développement local en prenant en compte toutes les préoccupations des populations à la base’’.

‘’Un budget qui n’est pas participatif impacte négativement le développement de la collectivité et veut dire qu’il y a une bonne frange de la population dont on a pas pris en compte les problèmes en vue de leur intégration dans le budget, d’où l’appellation de budget participatif’’, a-t-elle indiqué.

Elle a exprimé le souhait de voir cet appui des partenaires du COSEF se renouveler au moment où le projet est arrivé à terme.

‘’Je pense qu’aujourd’hui, nous devons être plus dans la consolidation de ce qui a été fait, c’est vrai c’est la fin d’un cycle, mais on espère avoir des financements pour d’autres cycles afin de renforcer davantage la participation citoyenne des conseillers à l’élaboration du budget et qui est pour nous un gage de démocratie’’, a dit Mme Gassama.

Aps