Environnement – COP 22 : Abdoulaye Baldé appelle à une mobilisation des ressources pour l’« efficacité énergétique »

Dakarmidi – Le ministre sénégalais de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé, appelle à une mobilisation de ressources et de la technologie pour parvenir à une généralisation de l’’’efficacité énergétique’’.

« L’efficacité énergétique devient une nécessité face à l’urgence climatique a t- il indiqué, soulignant que les bâtiments doivent être construits sur des modèles climato-compatibles ». M. Baldé procédait, jeudi, à Marrakech, à la signature d’un accord, avec la ministre française de l’habitat et du développement humain, Emmanuelle Cosse, et Mohamed Nabi Ben Abdallah, ministre marocain de de la Ville et de la Politique urbaine, d’un accord de partenariat sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments, dans le cadre de la COP 22. « Nous comptons sur cette initiative pour une mobilisation de ces ressources, de la technologie, à la hauteur de ces défis afin de parvenir à une généralisation de la construction viable et durable », dit M. Baldé.

Membre de l’Alliance mondiale des bâtiments et de la construction, le Sénégal est reconnu, depuis longtemps, « très actif » au niveau de cette organisation, a salué Emmanuelle Cosse.

« Nous sommes conscients, que nous avons un instrument de mise en œuvre de l’Accord de Paris. Nous avons besoin d’une plus grande facilité internationale pour cordonner l’assistance technique et l’investissement surtout dans l’innovation en matière d’efficacité énergétique », a souligné Abdoulaye Baldé. Revenant sur les objectifs du Sénégal en matière de mix énergétiques, à travers les énergies renouvelables, Abdoulaye Baldé a fait état des deux nouvelles centrales solaires inaugurées récemment. « Nos objectifs sont clairs, il faut 20% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici à 2017 et 30% à l’horizon 2019 », a fait savoir le ministre sénégalais, relevant que le pays regorge un potentiel de près de 15 000 logements.

Cela explique, selon lui, les défis en termes d’accès à l’électricité, à l’eau, parce que dans peu de temps, la population du Sénégal sera concentrée dans les zones urbaines. ‘’C’est dans ce contexte de mise en œuvre du PSE, que nous situons notre volonté à intégrer ce programme’’ a t- il argumenté. Pour lui, le mix énergétique simplement, sera insuffisant, car il faut de l’économie de l’énergie pour que le consommateur soit soulagé mais aussi pour que la planète soit préservée.

De plus s’est t- il demandé, si le monde a des solutions pour des bâtiments résilients face aux changements climatiques, adaptés aux réalités socio économiques. ‘’Si oui, nous avons besoins de les reproduire en masse, de les dupliquer, de les étendre à plus grande échelle’’, a dit Abdoulaye Baldé.

Voilà tout l’intérêt de ce programme sur l’efficacité énergétique dans les bâtiments, porté par l’Agence française de développement (AFD), selon M. Baldé. « Ce qui reste selon lui, c’est la mobilisation des ressources (….) », estime t-il.