El Hadji Amadou Kassé: « le cas Khalifa Sall ne peut être à l’ordre du jour d’un dialogue … »

Dakarmidi – Invité du jour de l’émission « Objection » de la radio Sud Fm du dimanche 19 novembre, le ministre en charge de la communication de la présidence, El Hadji Hamidou Kassé a déploré l’attitude de certains responsables de l’opposition membres des coalitions « Manko Taxawu Senegaal » et « Gagnante Wattu Senegaal ». Ces derniers disent ne pas vouloir prendre part au dialogue initié par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye.

Pour le ministre, le dialogue est nécessaire: « il n’y a pas de démocratie sans dialogue ». Dans ce sens, il lance un appel aux partisans de Khalifa Sall et de Abdoulaye Wade « Quand on va à un dialogue, il y’a pas de préalables. Si vous énoncez des préalables, cela veut dire que vous n’êtes pas animés de l’esprit de dialogue. On ne peut pas poser des préalables », a lancé M. Kassé qui précise par ailleurs, que « le problème de Khalifa Sall qui relève du juridique ne peut pas être à l’ordre du jour d’un dialogue politique ». Dans la même veine, il dira: « il faut être conséquent et savoir discerner. Il y’a un dossier juridique, laissons à la justice le soin de trancher d’une manière ou d’une autre ».

Revenant sur les points et faits qui nécessairement doivent être à l’origine d’un dialogue, le professeur philosophe souligne que: « Suite aux 47 listes enregistrées, il y’a à craindre que les prochaines élections qu’on arrive à 200 listes et comment on pourra gérer cette situation ? »

Poursuivant, il signale que « certains parlent de bulletin unique mais je crois que cela ne règle pas le problème. Il faut que les acteurs politiques acceptent de se concerter, de dialoguer pour trouver une solution ».
La rédaction