Ecobank: Les actionnaires sénégalais dénoncent une arnaque

Dakarmidi – Mamadou Ba et Cie, actionnaires au niveau de la banque panafricaine Ecobank depuis 2008, se sentent traités de parents pauvres par l’institution financière, qui fait « main basse » sur leurs dividendes. Ils exigent d’être rétablis dans leurs droits dans les meilleurs délais. A défaut ils menacent de se faire entendre par les patrons de la banque.

C’est dans un souci d’augmenter son  capital, qu’Ecobank Transnational Incorporated (ETI), avait décidé de l’ouvrir, à des actionnaires au Sénégal. Aussi nombre de sénégalais, flairant la bonne affaire, n’hésitèrent pas à sauter sur l’occasion. Mal leur en prit. Puisqu’il ne verront jamais la couleur de leurs dividendes tant espérées.

Mamadou Ba, un des actionnaires , révèle pour s’en indigner, que depuis 2008 à maintenant, il n’a perçu que 9039 FCFA en guise de dividende. Le pire souligne t-il est en tant qu’actionnaire, il  n’arrive même pas à ouvrir un compte au niveau de la banque. Ce qu’il juge  inadmissible pour une institution qui évalue ses bénéfices à coup  de milliards.

Suites aux nombreuses réclamations des actionnaires malheureux, les responsables de la banques, qui sont basés à Abidjan leur rétorquent  que « la banque n’a pas fait de bénéfice au cours des années 2013,2014,2016, et ne pouvait donc pas  distribuer de dividendes durant ces années là. Des explications un peu tirées par les cheveux de l’avis des actionnaires. Qui se disent convaincus qu’il n’y a pas de  banque au Sénégal qui enregistre une perte en fin d’année. Et que s’il en était ainsi comme le prétendent les patrons basés sur la lagune Ebrié , Ecobank n’aurait pas poursuivi sa présence au Sénégal, en investissant beaucoup dans la publicité  dans les médias et en sponsorisant des émissions comme ‘Xalass » au niveau de la RFM, partenaire à la Coupe d’Afrique des Nations 2017.

Mamadou Ba demande donc aux responsables, d’édifier l’opinion sur la destination de l’argent des actionnaires et des clients. Il qualifie cela explicitement d’arnaque, car en tant qu’actionnaires, ils n’ont jamais assisté à une réunion du conseil d’administration. Ils interpellent l’Etat et la banque centrale, d’intervenir sur le problème. La BCEAO, en tant qu’ institut d’émission commune des banques dans l’espace régional doit exercer son droit de regard sur le fonctionnement d’Ecobank. A suivre…

 

La rédaction