Deuxième session ordinaire 2019 – CESE : Citoyenneté et Civisme au menu des panélistes pour un nouveau type d’homo senegalensis

Dakarmidi- Le Conseil économique et social constituant auprès des pouvoirs publics, une assemblée consultative disposant d’une expertise dans les domaines économique, social et culturel a abrité ce Lundi 04 Novembre après l’ouverture de la deuxième session 2019 un grand panel sur la citoyenneté et le civisme avec l’intervention de Madame Fatoumata Signaté (Experte en éducation)  Colonel Kambel Dieng (Expert en science des comportements) et Pr Falilou Bâ ( Enseignant – Chercheur à L’Ésea ex Énea) sous la supervision de Mme Maimouna Isabelle Dieng, membre du Cese.

Des interventions de haute facture portant sur le rôle des décideurs dans le renforcement du Civisme et de la citoyenneté pour un changement de mentalités et de comportements pour un citoyen transformé avec un fort engagement civique.

Du côté des conseillers des interventions ont été notées, tous visant le même objectif, un changement radical de nos comportements et attitudes car le Sénégal est considéré comme l’un des pays les plus dynamiques d’Afrique du fait de sa croissance économique soutenue et de sa stabilité politique et sécuritaire.

Pour cela il faut selon le colonel Kambel Dieng mettre en place un programme national citoyenne sans oublier la place de l’éducation dans ce processus avec l’avènement des Médias et réséaux sociaux qui souvent désorientent nos comportements.

L’enseignant chercheur Pr Falilou Bâ a axé quant à lui son speech sur la necessité de sécuriser internet et les médias qui au lieu de construire déconstruisent finalement le civisme défini du mot latin civis, désigne le respect du citoyen pour la collectivité dans laquelle il vit et de ses conventions, dont sa loi.

Ils corrompent aussi la citoyenneté qui est est le fait pour un individu, pour une famille ou pour un groupe, d’être reconnu officiellement comme citoyen, c’est-à-dire membre d’une ville ayant le statut de cité, ou plus généralement d’un État.

Enfin Madame Fatoumata Signaté après avoir pointé du doigt l’incivisme, un des problèmes majeurs du Sénégal pense que l’éducation est la voie qui pourra libérer notre si toutefois nous prenons en compte le rôle et la place de l’école et de ses structures connexes dans le développement et le renforcement du civisme et de la citoyenneté chez les jeunes.

 

La rédaction

Laisser un commentaire