Décentralisation et développement territorial – Hcct : l’institution est en marche selon Ousmane Tanor Dieng

Dakarmidi – En recevant le Cercle des communicants en Décentralisation (2cd), le Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, a soutenu que le Hcct est une institution en marche. A cette occasion, il a salué le dynamisme des communicants en décentralisation avec qui, il compte bâtir un partenariat gagnant -gagnant autour des questions de décentralisation et de développement territorial.

Le Président du Haut Conseil des collectivités Territoriales(Hcct), Ousmane Tanor Dieng a reçu ce lundi 30 avril, une délégation du Cercles des Communicants en Décentralisation (2cd)
Selon lui, cette rencontre a été organisée afin de féliciter le Cercle des communicants en Décentralisation (2cd) de vive voix, pour le travail de sensibilisation qu’il est en train de mener auprès des populations mais également pour faire plus amples connaissances avec les responsables de 2cd, qui regroupe pour l’essentiel des journalistes, spécialisés sur des questions de décentralisation et de développement territorial. A cette occasion, le Président du HCCT a salué le dynamisme du Cercle des Communicants en Décentralisation mais aussi les excellentes relations qu’il entretient avec le Ministère de la Gouvernance Territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, les partenaires techniques et financiers, les élus locaux et les partenaires sociaux.

L’information, un instrument de gouvernance, de pouvoir et de sensibilisation…
Pour Ousmane Tanor Dieng, l’importance de la communication institutionnelle n’est plus à démontrer dans une société où l’information est un instrument de gouvernance, de pouvoir et de sensibilisation surtout pour une nouvelle institution qui a été créée par loi constitutionnelle n° 2016-10 du 05 avril 2016. A cet effet, M. Dieng a rappelé que le Hcct est une assemblée consultative qui a pour mission d’étudier et de donner un avis motivé sur les politiques de décentralisation et d’aménagement du territoire. A l’en croire, le HCCT est compétent pour participer au suivi de l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de décentralisation, de développement et d’aménagement du territoire ; pour concourir au renforcement du dialogue entre l’Etat et les acteurs territoriaux. Le HCCT est aussi compétent pour promouvoir les bonnes pratiques dans la gestion des collectivités territoriales. A cela s’ajoute le fait de recevoir et examiner les rapports sur le contrôle de légalité, sur le fonctionnement des collectivités territoriales sur l’état de la coopération décentralisée. Ousmane Tanor Dieng a aussi rappelé que le HCCT élabore un rapport annuel destiné au Président de la République sans oublier le fait que l’institution a la possibilité de donner de façon autonome, un avis et des recommandations sur toutes les questions liées à ses domaines de compétence.
HCCT – 2CD : un partenariat gagnant-gagnant autour de la décentralisation

Le patron de du HCCT a profité de cette rencontre avec les communicants en décentralisation pour dresser le bilan a mis parcours des actes et missions qu’il a pu accomplir.

A cet effet, plusieurs documents susceptibles de contribuer à l’opérationnalisation de la phase 2 de l’Acte 3 de la décentralisation, ont été réalisés, selon le Président du HCCT. A l’en croire le HCCT a parachevé un plan stratégique assorti de plan d’actions des 11 commissions de l’institution, une contribution du HCCT à l’amélioration de l’Acte 3, une contribution sur l’attractivité des cités religieuses telles que Touba, Tivaoune,Yoff et Médina Baye Niass. Le Maire de Nguéniéne a aussi révélé qu’il y a eu des auditions de plusieurs ministres et responsables de structures en 2017 et les séances se poursuivent. Le HCCT a émis un avis sur la fonction publique locale, sur le fonds d’équipement des collectivités locales et une recommandation sur les mécanismes de’ solidarité entre collectivités territoriales.

C’est ce qui a permis à Ousmane Tanor Dieng de dire que le HCCT est en marche. Selon lui, il est en marche pour une bonne implémentation de la phase 2 de l’Acte 3 de la décentralisation.
Un forum des élus locaux en perspective
En perspectives, le Hcct compte organiser un forum des élus locaux pour croiser les différents points de vue et verser les fruits de la réflexion dans les contributions. Pour ce faire, le Président du Haut Conseil compte sur un partenariat gagnant-gagnant avec le 2cd autour des questions de décentralisation.
Suite au discours du patron du Hcct, le Président de 2CD, Ibrahima Etia est revenu sur l’historique de l’association, son mode de fonctionnement, ses réalisations et les projets en cours.

Le Président de 2cd a insisté sur l’Université de la décentralisation, qui est un cadre de réflexion et de partage sur les questions de décentralisation et de développement territorial. La première édition de ce programme s’est tenue en 2016. La quatrième édition doit se tenir les 14 et 15 Mai à Kolda après Kaolack et Saint-Louis. M. Etia a aussi évoqué un nouveau projet que compte dérouler le 2CD intitulé carrefour du développement qui est espace de dialogue et de réédition des comptes des acteurs territoriaux.