Crise en Gambie : Le maire de Banjul soutient Adama Barrow

Dakarmidi – Le maire de Banjul, la capitale de gambienne a manifesté son soutien à Adama Barrow, le candidat de la coalition de l’opposition déclaré vainqueur de l’élection du 1er décembre, contestée par le président en exercice Yahya Jammeh.

Selon le journal le Point de ce mardi, le maire Abdoulie Bah, qui s’est présenté et a remporté le scrutin
municipal en tant que candidat indépendant il y a trois ans, a rendu visite au rival de Jammeh le week-end pour lui apporter son soutien.

Le maire Bah aurait assuré à l’expert immobilier – devenu président élu – que les résidents de sa ville étaient avec lui, alors que le président sortant Jammeh se bat devant la Cour suprême pour annuler les résultats des élections, alléguant une fraude généralisée et des “irrégularités inacceptables”.

Des déclarations que le président de la Commission électorale indépendante, Alieu Momar Njai qualifie
d’’’insensées’’.

Jammeh, qui avait dirigé la Gambie d’une main de fer depuis son arrivée au pouvoir par un coup d’Etat sans effusion de sang en 1994, avait d’abord concédé la défaite devant Barrow, avant de faire un revirement spectaculaire pour contester les résultats, provoquant
l’indignation aux niveaux national et international, et provoquant des menaces d’intervention militaire s’il persistait dans son refus de se démettre au terme de son mandat qui expire le 18 janvier 2017.

La saisine par Jammeh de la Cour suprême devrait faire l’objet d’une audience 10 janvier, au moins neuf jours avant l’investiture du président élu Barrow et un jour après la fin du mandat de cinq ans du président sortant.

Le maire Bah a exhorté le parti au pouvoir, l’Alliance pour la réorientation patriotique et la construction (APRC) à accepter l’élection de Barrow comme étant le souhait exprimé de la majorité des Gambiens et à faciliter un transfert sans heurt du pouvoir au gagnant
et à son équipe, pour préserver la paix et la stabilité dans le pays.

Barrow avait gagné deux des trois circonscriptions de Banjul, envoyant les premiers signaux d’une victoire surprise pour l’homme d’affaires de 51ans qui avait juré de tracer une voie vers la réconciliation nationale et la réhabilitation des victimes de la répression pendant le règne de Jammeh.