Crise à la CSS: 8147 emplois menacés, mévente de 86.000 Tonnes de sucres, qui en veut à Mimran

Dakarmidi – L’Etat du Sénégal a décidé de laisser pourrir une situation à la Compagnie sucrière sénégalaise, situation qui risque de lui coûter très chère dans le nord du pays. En effet, la production de 86.000 t de sucre, qui confortait la dynamique de production de 150.000t d’un lourd investissement du fondateur de cette grande compagnie, Mimran, vient de connaître un désastre, à cause des licences d’exportation de sucres délivrées comme des petits pains par le ministère du commerce, moyennant des dessous de table nous souffle-t-on.

Nos radars révèlent qu’au cabinet du ministre Alioune Sarr, de bizarres tractations révèlent des soupçons graves qu’il y a bel et bien intéressement dans la délivrance des licences pour le sucre. Et cela a profondément impacté sur la vente du sucre produit par la CSS. Il est évident que de Dagana à Richard-Toll, les travailleurs de la compagnie sont dans un total désarroi, une colère étouffée par Mimran, qui aurait décidé, de sa poche, de payer plus d’une dizaine de milliards de salaire, afin d’éviter une instabilité sociale dans cette contrée du pays. Alors, Macky Sall a-t-il décidé de tuer la CSS où est-il réellement au courant de l’agonie de cette dernière.

Selon Vincent Leroux, Dg de la Compagnie, cette situation ne saurait perdurer car, l’Etat, pour régler une telle crise sans précédent, a l’obligation d’interdire l’exportation du sucre pendant au moins 06 mois, et laisser le champ libre à la compagnie pour écouler ses 86.000t, ces dernières, qui risquent, si on y apporte pas de solution de voir se dégrader tout ce stock. Il y a quelques jours, le médiateur de la République avait décidé d’aller sur place, pour constater les dégâts causés par cette mévente. Ce qui est arrivé au sucre sous Macky Sall, est arrivé à la tomate concentrée, à l’arachide et au riz! Et malheureusement, le silence est devenu le prix d’une liberté dont les pièces les plus élémentaires sont aujourd’hui bafouées.

La rédaction

2 Commentaires

  1. Le sucre produit au Sénégal est plus cher et de moins bonne qualité que le sucre importé.
    Minram et Froissard ce sont déjà bien sucrés sur le dos des Sénégalais… ils rendent simplement ce qu’ils ont volé par des conventions bidons avec le pays qui ont fait leurs fortunes…. qu’ils partent

  2. Bien dit
    Corrupteur et non bienfaiteur depuis des années il arrose les syndalistes qui sont devenus ses obligés. La CSS est système mafieux qui colonialisme la région du fleuve. Que ce Israélo suisse reparte chez lui…. mais il doit être aussi sénégalais…. qu’il rende ce qu’il a pille

Comments are closed.