Crash en Colombie : L’enquête avance l’hypothèse d’une panne de carburant (Vidéo)

Rescuers search for survivors from the wreckage of the LAMIA airlines charter plane carrying members of the Chapecoense Real football team that crashed in the mountains of Cerro Gordo, municipality of La Union, on November 29, 2016. A charter plane carrying the Brazilian football team crashed in the mountains in Colombia late Monday, killing as many as 75 people, officials said. / AFP PHOTO / RAUL ARBOLEDA

Dakarmidi – Un hommage a été rendu en Colombie mercredi 30 novembre au club brésilien de Chapecoense, après le crash aérien qui a fait 71 morts, dont la plupart de ses footballeurs en route pour leur première finale continentale.

L’enquête étant toujours en court, et selon France24, celle-ci se dirigerait pour l’instant vers une panne de carburant pour expliquer ce crash aérien. « Les causes s’orientent, possiblement, vers un problème de carburant (…) C’est une hypothèse qui se renforce, mais qui doit être analysée par les enquêteurs, comme les informations de la boîte noire ou les enregistrements de la tour de contrôle », a déclaré Alfredo Bocanegra, directeur de l’Aviation civile colombienne, en précisant qu’aucune réponse définitive n’était attendue avant six mois.

« L’appareil n’avait plus de carburant au moment de l’impact », a assuré en conférence de presse le secrétaire de la sécurité aérienne de l’Aviation civile, Freddy Bonilla, qui a insisté sur le fait que l’avion n’avait pas respecté l’obligation internationale d’avoir en soutes une quantité de carburant supérieure à celle nécessaire, afin de pouvoir notamment changer d’aéroport en cas d’urgence.

Toujours selon France24, cette éventualité semblait corroborée par un message du pilote à la tour de contrôle: « Mademoiselle, Lamia 2933 est en panne totale, panne électrique totale, sans carburant ! », aurait lancé Miguel Quiroga, peu avant 22 h lundi (3 h GMT mardi), à quelques minutes du crash.