Conséquences de la marche de la CAP : L’Etat bloque l’aide à la presse

Dakarmidi – L’Etat du Sénégal a bloqué l’aide à la presse à la surprise générale. Ce qui suscite une grande colère au sein de la coordination des associations de la presse (CAP). Selon ses membres qui pas plus tard que la semaine dernière étaient dans la rue, cette décision est prise à l’issue de la marche qu’ils avaient organisé le 3 Mai passé pour dénoncer les innombrables crises qui sévissent dans le milieu médiatique Sénégalais.

Dans un communiqué parvenu hier, à Libération, la CAP a rappelé qu’un « mémorandum a été remis aux autorités, et il n’y a eu aucune réaction. C’est un mépris total, malgré les promesses et les relances pour obtenir une date de démarrage des négociations ». Elle poursuit en alertant l’opinion : « des autorités du ministère de la culture et de la communication leur ont affirmé que l’aide à la presse est bouclée depuis mi-Avril ».

Cependant, la CAP, précise que l’aide à la presse est consacrée par une loi votée et promulguée. « En attendant ainsi son remplacement par un fonds de développement de la presse, organisé par le nouveau code de la presse, l’aide à la presse devrait être distribuée », renseignent Bakary Domingo et ses camarades.

Par ailleurs, la CAP invite le ministre de tutelle à publier un arrêté de réparation, car celui-ci avait fait dire au Président de la République lors de la fête du travail que l’aide de la presse est en train d’être distribuée.

Face au silence non fondé des autorités, la CAP menace de dévoiler son deuxième plan d’action lors d’une conférence de presse qui sera organisée dans les jours à venir. Elle invite par la même occasion tous les acteurs de médias à la mobilisation pour que ledit plan soit inclusif et participatif.

La Rédaction