Communiqué de la JDS: « le PS a décidé de suivre aveuglément Macky Sall, tel un esclave avec son maitre »

Dakarmidi – La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) n’est plus affiliée au Parti socialiste. Telle est la décision arrêtée par le Bureau exécutif national du mouvement, à l‘issue de sa réunion du vendredi 27 octobre 2017. Pour officialiser ce départ validé par toutes les sections de la Jds, y compris celles de la diaspora, mandat a été donné au Secrétaire général, Docteur Babacar DIOP, de déposer, le lundi 30 octobre 2017, la lettre de désaffiliation auprès du Secrétaire général du Parti socialiste.

Depuis plusieurs mois, un fossé nous sépare de la direction du Parti socialiste. La profondeur de nos désaccords politiques rend impossible tout compromis.

Le parti a décidé de renoncer à l’ambition de travailler pour un Sénégal nouveau. Ses dirigeants s’éloignent chaque jour davantage des idéaux de démocratie, de progrès et de justice sociale portés par ses pères fondateurs. Pour sauvegarder égoïstement des prébendes, la direction a brisé le « Nouvel Elan » qui avait suscité tant d’espoir auprès de nombreux jeunes qui ont rallié le parti après la perte du pouvoir en 2000.

Malheureusement, le Parti socialiste n’a plus ni vision, ni projet. Il a décidé de suivre aveuglément le président Macky SALL, tel un esclave avec son maitre. Il n’hésite plus à s’engager dans de vastes complots pour conduire au bagne ses propres fils. L’essentiel, c’est de plaire au prince pour continuer à prendre part, à tout prix et sans dignité, au festin auquel se livre depuis 2012 le régime APR-Benno.

Le parti ne fonctionne plus dans le respect des textes qui le régissent. Désormais, la volonté du Secrétaire général a plus de valeur et de portée que le règlement intérieur. Il s’arroge le pouvoir d’exclure du parti, et sur des bases purement arbitraires, des responsables, et ceci en contournant les dispositions règlementaires prévues à cet effet. Le Comité central  censé être le parlement du parti est dépouillé de l’essentiel de ses prérogatives au profit d’un Secrétariat exécutif restreint qui se veut le bras armé du Secrétaire général. Dès lors, le débat contradictoire n’a plus droit de cité dans le parti.

En définitive, le Parti socialiste n’incarne plus l’avenir. Dès lors, la Jds a choisi de recouvrer la plénitude de son autonomie de pensée  et d’action pour être en phase avec les aspirations de notre peuple, en particulier de la jeunesse. Dans les prochaines semaines, la Jds indiquera l’orientation qu’elle compte, désormais, donner à son action politique.