Assemblée Générale : L’ACIS décrète un mot d’ordre de grève générale de 72 heures sur toute l’étendue du territoire à partir du lundi 23 sept 2019

Dakarmidi-Une Salle archi-pleine, la chambre de commerce plongé au coeur de la capitale a abrité le grand rendez vous des commerçants et industriels du Sénégal dans un contexte très tendu.

Voici la Déclaration en version française de l’Association des Commerçants et Industriels du Sénégal (ACIS) :

Le bureau exécutif de l’ACIS avec tous les coordinateurs de cellules des différents marchés de Dakar et à l’intérieur du pays, s’est réuni ce jour 18/09/2019 pour examiner la situation actuelle du commerçant sénégalais.

ACIS se veut une organisation fédératrice et transversale. C’est en ce sens qu’elle vise le commerce dans sa globalité incluant l’industrie dans la mesure où l’industrie implique production et donc commercialisation.
D’où l’adhésion des industriels à l’association et leurs présence dans cette réunion.

Le caractère transversal de L’ACIS s’explique par le fait qu’il prend en compte tous les maillons de la chaîne commerciale : du marchand ambulant à l’ importateur. Au-delà même nous nous soucions du consommateur que nous sommes tous.

Aussi nous avons saisi cette occasion pour discuter en profondeur des questions relatives aux difficultés qui secouent notre secteur. pour déterminer des pistes de solution à défaut de les résoudre instantanément.

Ces difficultés sont liées entre autres :
• Aux incendies dans les marchés.
* A l’insalubrité dans les marchés qui pose un véritable problème de santé publique.
* Aux menaces de déguerpissement subies par certains d’entre-nous sans les mesures d’accompagnement nécessaires.
* Aux tracasseries douanières dont nous sommes tous victimes.
* A la cherté des services portuaires et aéroportuaires.
* Aux frais de magasinage avec un délai relativement court.
Pour citer que ceux-là.

Par ailleurs l’actualité nous oblige de mettre l’accent sur la situation qui est en train de prévaloir aux niveau du port , des frontières et des aéroports que nous ne pouvons qualifier que de blocus et dont le double prétexte est l’application d’un  » faux système  » de dématérialisation qui signifie en réalité son contraire et des valeurs de correction issues des conclusions de la commission d’harmonisation dont nous avions déjà fustigé son mode de fonctionnement dès son origine.

Toutefois nous sommes conscients de la gravité d’une telle situation mais également de la dangerosité des conséquences qu’elle pourrait engendrer pour l’économie nationale.

Depuis près de deux semaines il n’y a aucune déclaration provenant du secteur informel qui d’ailleurs se trouve dans l’impossibilité de le faire du fait des conditions insupportables exigées par la Douane.

Alors nous prenons à témoin l’opinion nationale pour dire que nous nous inscrivons en faux contre cette volonté manifeste d’éliminer le secteur informel qui représente 80% (…) de l’économie nationale au profit des étrangers.

Pour ce faire, nous avons décidé de continuer d’abandonner les conteneurs dans les ports jusqu’à satisfaction totale.

Mais cela ne suffisant pas nous avons jugé nécessaire de décréter un mot d’ordre de grève générale de 72 heures sur toute l’étendue du territoire à partir du lundi 23 sept 2019.

Bureau exécutif de l’ACIS.