Les appels de Macky Sall pour l’unité à l’endroit des sénégalais sont-ils sincères?

Dakarmidi – Énième appel de Macky Sall adressé à tous les sénégalais à la veille des législatives, qui réveille encore les passions dans son entourage. Combien de fois ses proches collaborateurs en lobbys organisés ont saboté de telles idées novatrices qui promeuvent la cohésion sociale, lancées par lui-même à travers des interviews, des déclarations relayées çà et là mais qui, toujours au finish, accouchent que d’une petite souris à cause du manque de hauteur des gens de son entourage immédiat qui n’en ont que pour leurs intérêts crypto-personnels.

Le paradoxe c’est que le palais de la République est bunkerisé par les collaborateurs du Président au moment où ce dernier, sur toutes les tribunes, crie sans cesse qu’il tend sa main à tous et lance en a finir, des appels au dialogue sans contenu réel. Ces collaborateurs sachant que Macky Sall est allergique au chantage, le mettent hors de lui pour le dissuader à chaque fois qu’il veut faire féconder une belle idée de réunir tous, afin de mieux se rapprocher de son peuple et de ses besoins. Ils lui glissent à l’oreille, que tel ou tel autre a l’intention de le chanter et ainsi le chef de l’Etat, les yeux fermés, parfois même en colère, se rétracte. Combien de sénégalais sont passés à cette guillotine sans le savoir.

Au même moment, ses mêmes hommes s’organisent en réseaux, rétrécissent les marges de manœuvre du Président pour mieux asseoir leur ascendant sur lui. Mais ce que doit retenir Macky Sall, c’est que la politique est aussi allergique à la soustraction, Abdou Diouf s’est essayé à ce jeu, il est parti, il disait, « ceux qui veulent partir, n’ont qu’à partir, la porte est grande ouverte », il avait alors perdu de grands militants, Djibo Ka et Moustapha Niass, devenu ses grands tombeurs en 2000. Wade aussi s’est essayé à ce jeu, la sentence fut aussi sévère, vous-même Macky Sall avait été incontestablement son tombeur historique un soir de 25 Mars 2012, date inoubliable pour le Pape du Sopi.

Oui Mr le Président, en politique les portes d’accueil doivent être grande ouverte, tandis que celle de sorties verrouillées à double tour, et les clés des verrous à garder dans des lieux tenus secrets par vous-même. Vous avez lancé un appel aux sénégalais, recevez les, parlez avec eux, soyez à leur côté et que cela ne soit pas une tactique purement politicienne, à la veille des législatives qui s’annoncent riche, exaltante et compliquées.

À l’heure où l’Etat d’Israël nous « menace », où le monde reçoit une gifle en plein visage sur le plan social à cause du terrorisme, vous avez besoin d’un bouclier autour de vous, et cela ni vos collaborateurs, ni vos alliés, ni votre parti, ne peuvent en être les maillons, seul le peuple en est capable, et c’est lui qui vous a mis à ce fauteuil avec 65% des suffrages, alors parlez-lui en toute sincérité, allez vers lui, évitez toute division et décision unilatérale, et ne coupez jamais ce cordon qui vous lie à lui, sinon vous subirez le même sort que vos prédécesseurs, cela n’est point un chantage Mr le Président, mais une alerte, car l’histoire est, elle aussi allergique à de nouvelles éditions, elle ne vit que de répétition et de réédition. Réfléchissez-y Excellence, Réfléchissez-y …..

La Rédaction