“Alarbay karé” : Vrai ou faux, il y a-t’il des sénégalais qui continuent à y croire ?

Dakarmidi – Aujourd’hui, mercredi 15 novembre 2017 correspond au dernier mercredi du mois de Safar (Digui Gamou), appelé “alarbay karé” par les wolofs. Une croyance populaire indique en ce jour qu’il n’est pas recommandé de se laver, de se raser, de se couper les ongles, de voyager, de déménager ou d’inaugurer quelque chose etc., pour être épargné des 320.000 calamités que Dieu fera descendre sur terre durant l’année.

Certaines croyances vont jusqu’à dire que toute jeune fille née ce jour (dernier mercredi du mois de Safar) ne sera pas vierge au mariage. Et tout bébé de sexe masculin, né ce jour, ne sera pas viril.

En revanche, Selon bon nombre de savants , «alarbay karé» (dernier mercredi du mois de Safar), est l’opposé de la nuit du destin (laylatoul khadre). Il est pour les musulmans le jour le plus redouté de l’année, si ce n’est le pire. Et d’après plusieurs hommes de Dieu (Aweliyaa), Dieu, chaque année quelques 320.000 épreuves ou fléaux (“Balaas”, “Moussibeu”) sur la terre et ce, le dernier mercredi du mois de Safar (Digui Gamou).

C’est pourquoi, il est recommandé, d’après le livre “Xurratul Ayni” de Serigne Chouhaybou Mbacké, de faire 4 Rakaas, soit dès le mardi soir, veille de « Alarbay Kare? « , soit le jour même, dans la matinée du mercredi en question (waxtou Yoor Yoor), ou après la prière de Tisbar.

Dans chaque “rakaa”, il faudra réciter la “Fatiha” (1 fois), “Ina Ahtayna kal kawsara (17 fois), “Khoul Houwa lahou ahad” (5 fois), “Khoul Ahouzou Birabil falakhi” (1 fois) et “Khoul Ahouzou birabil naasi” (1 fois). Après le salut final, il faudra réciter 1 fois la “fâtiha”, dire 3 fois “astahfiroulah” et réciter 3 fois la “salatoul faatiha”.

 

La Rédaction