Aissata Tall Sall: « Il n’y a pas de brouille entre Tanor et moi… Khalifa est mon confident »

Dakarmidi – Dans l’émission « Sud Détente » du journal Sud Quotidien, Me Aissata Tall Sall est largement revenu sur ses relations avec Ousmane Tanor Dieng et le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall. Pour la présidente de « Osez l’Avenir », « il n’y a pas de brouille entre elle et Ousmane Tanor Dieng ». Elle signale aussi qu’elle est aujourd’hui comme avant, dans le soutien au député maire de Dakar.

« Le premier avec qui je me suis accrochée quand je suis arrivée au PS, c’était bien Khalifa Sall. On s’est accroché grave ! On a mis le feu au bureau politique ce jour-là, Tanor a arbitré et on a demandé à Cheikh Abdou Khadre Cissokho d’être notre juge. C’était sur des questions politiques banales, des renouvellements. On n’avait pas la même façon de voir et de penser les choses », a signalé ATS qui dira que c’est depuis ce jour, qu’elle et Khalifa sont devenus amis. « Nous nous sommes estimés, il n’y a plus rien eu entre nous. Et parfois même, nous sommes devenus des confidents ».

Parlant de ses relations avec Ousmane Tanor Dieng, Secrétaire général du Parti socialiste (Ps), elle soutient qu' »il n’y a pas de brouille entre eux. « La question n’est pas personnelle. Je le rappelle toujours et c’est sincère en moi. On se voit, on a les relations les plus cordiales au monde presque fraternelles. Mais, c’est vrai que sur le plan politique, il y a eu une césure entre nous, pas seulement entre lui et moi mais également entre la direction et un certain nombre de camarades sur l’orientation du parti, sur sa gestion », a lancé ATS.

« En ce qui me concerne, quand j’ai été candidate contre lui en 2014, les gens ont pris cela comme une sorte de défiance vis-à-vis de lui. Et je leur ai dit non. Moi, quand je pense que je dois faire les choses, j’agis comme une sorte de rebelle, là viennent les points qui font penser que je suis une rebelle, mais pour dire vrai, je les fais naturellement, sereinement ».