Affaire Khalifa Sall :  » Ils seront obligés de le libérer après les élections  » d’après Bamba Fall

Dakarmidi – La Cour suprême a rejeté, hier vendredi, la demande de mise en liberté provisoire de Khalifa Sall introduite par ses avocats. Selon le maire de la Médina, Bamba Fall, cette décision est loin d’être une surprise.

 » Nous restons convaincus que Khalifa Sall n’est plus un détenu politique, mais, un otage politique.  Nous savons pertinemment que, lorsque le Président a dit à ses partisans que Khalifa n’a plus sa liberté de mouvement qu’il ne faut pas qu’il les (Benno Bokk Yakaar) batte. Là, on a compris que Khalifa était politiquement arrêté. N’empêche, nous allons nous battre. On a tous vu ce qui s’est passé avec Abdoulaye Wade, mais là, nous sommes convaincus que le régime de Macky est pire « , a réagi le maire de la Medina lors d’une caravane dans sa ville.

La tête de liste départementale de Dakar annonce, toutefois, que la bataille va se poursuivre, car le maire de la capitale doit toujours disposer de ses droits, n’ayant pas été condamné, mais, uniquement en détention préventive.

 » Une fois que Khalifa Sall sera élu à la tête de l’Assemblée nationale, ils seront obligés de le libérer. Mais néanmoins, ils doivent comprendre qu’il doit conserver ses droits politiques. En tant que tête de liste, il devait battre campagne et sortir voter le 30 juillet prochain. Mais, actuellement, il est question de confiscation d’un candidat « .

La rédaction