Actifed, Nurofen, Humex… : Ces anti-rhumes qui causent des AVC

Dakarmidi – En janvier 2014, le magazine français “60 millions de consommateurs“ dressait une liste de médicaments anti-rhume à éviter en automédication. Quand ils ne sont pas simplement inefficaces, ceux-ci présentent de nombreux effets indésirables allant jusqu’à l’accident vasculaire cérébral (AVC)

Parmi ces médicaments exposant aux risques d’AVC, il y a ceux qui contiennent la pseudoéphédrine.

Il s’agit notamment de Actifed®, ActifedRhume®, Actifed Rhume jour et nuit®, Anadvil® rhume, Céquinil®, Clarinase®, Dolirhume®, DolirhumePro®, Hexarhume®, Humex®, Humex Rhume®, Nurofen®, Rhinadvil®, Rhinathiol®, Rhinédrine rhume®, Rhinureflex®, Rhumagrip®, Sudafed®, Valda Rhume et Vicks®.

La pseudoéphédrine est une molécule à effet vasoconstricteur. Elle réduit le diamètre des vaisseaux sanguins. Ainsi, ces médicaments de même que tous ceux qui contiennent la même molécule « exposent à des risques d’AVC ou neurologiques sévères ». Ils seraient trop risqués pour un simple rhume.

En 2008 déjà, un rapport de la Commission française de pharmacovigilance mettait en garde contre les nombreux effets indésirables de la pseudoéphédrine, notamment les effets cardiovasculaires et neurologiques centraux qui, s’ils sont relativement rares, sont graves et nécessitent une hospitalisation.

Bien qu’il soit établi que ces médicaments sont dangereux pour la santé, ils demeurent en vente et en accès libre.

A défaut d’éviter de tomber malade, les médecins préconisent en cas de rhume de prendre son mal en patience. D’origine virale, le rhume se guérit seul, au bout de 7 à 10 jours.