ABDOULAYE KHOUMA INTERPELLE LA DIRECTION DE L’APR SUR LA GUERRE FRATRICIDE

Dakarmidi-  « Les hautes personnalités doivent trouver une solution d’apaisement »
Du jamais vu de mémoire d’homme d’Etat! Un Directeur général (Dg), nommé par décret, pour diriger une structure dont la mission est exclusivement sous-tendue par le service public, s’invite au débat entre le parlement et l’exécutif, pour insulter impunément le député du peuple, de la CEDEAO. C’est la prouesse que le Directeur du quotidien national « Le Soleil » est en train de réussir, sans qu’aucune autorité hiérarchique de la majorité au pouvoir ou même de l’Alliance pour la République (APR) n’alerte sur l’urgence de restaurer le respect du sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs et la paix au sein de la famille Républicaine.
Face à cette situation inédite, qui plonge la formation politique de la majorité présidentielle dans une guerre fratricide qui commence à atteindre des proportions inquiétantes échappant à tout contrôle, nous prenons la responsabilité de dénoncer le silence coupable de l’ensemble des élus de l’Assemblée nationale en général, de ceux de la majorité en particulier. Parce qu’il est clair qu’il urge de trouver une solution d’apaisement entre les différentes parties de l’APR qui se font la guerre.
Toutes choses qui font qu’aujourd’hui, il est de notre devoir, nous militants ou responsables de l’APR d’alerter, d’agir et d’interpeller le Président de la République, son Excellence Macky Sall, et l’ensemble des instances du parti, pour qu’il mette définitivement un terme à une telle situation de tension sans précédent à l’APR. Si les personnalités de notre formation politique gardent le silence, nous, jeunesse Républicaine, nous nous réservons le droit et le devoir d’appeler à une réconciliation citoyenne.

 

Abdoulaye Khouma
Responsable APR Kaolack