Crimes économiques en Mauritanie: un collectif d’avocats se constitue pour défendre l’Etat

Un collectif d’une soixantaine d’avocats dirigé par le bâtonnier de l’ordre, s’est constitué lundi pour défendre l’État mauritanien en vue de récupérer les biens publics détournés durant la décennie au pouvoir de l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz entre 2008 et 2019. Ces avocats ont donné une conférence de presse, mardi 25 août à Nouakchott.

 

Le collectif comprend pratiquement tous les ténors du barreau de Nouakchott, dont plusieurs anciens bâtonniers habitués aux grands procès comme Yaghoub Diallo et Diabira Marouffa. L’État mauritanien a fait appel à leur expérience dans la perspective d’un procès pour corruption. L’actuel bâtonnier de l’ordre des avocats coordonne le travail de ses confrères.

Maitre Brahim Ebety pointe déjà le principal objectif de la défense de l’État mauritanien. « L’objectif premier c’est que tous les biens qui ont été spoliés, dilapidés, soient restitués à l’Etat. C’est ça l’objectif principal. Et nous allons travailler en ce sens. »

Le bâtonnier affirme que toutes les personnes citées dans le rapport issu de l’enquête de la commission parlementaire sont tenues de répondre aux questions des enquêteurs, y compris l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui est toujours sous le contrôle de la justice, selon Maitre Brahim Ebety. « Cet ancien président de la République peut toujours être interpellé à tout moment, interrogé, confronté. »

Le mari de la fille ainée de l’ancien président Aziz, a été une nouvelle fois interrogé mardi par la police de répression des crimes économiques sur son implication présumée dans des cas de détournements de biens publics.