Youssouph DABO, sélectionneur des U20 Sénégalais : “Je sais où je veux amener ce groupe”

Dakarmidi – Le sélectionneur du Sénégal des U20, par ailleurs coach du Stade de Mbour, revient sur la qualification pour la Can 2019 qui se tiendra au Niger. Youssouph Dabo parle aussi du transfert de son attaquant en club et deuxième meilleur buteur du championnat, Thierno Thioub. Entretien avec EnQuête.

Vous avez réussi à qualifier le Sénégal à la Can U20. Peut-on dire que c’est un ouf de soulagement ?

Oui bien sûr! C’est toujours un soulagement d’atteindre un objectif. Parce que celui-ci, c’était de se qualifier à la Can 2019. Donc après l’avoir fait, c’est un soulagement.

Est-ce que ça a été facile de réussir ce pari ?

Non, ce n’était pas facile parce que pour le premier match (deuxième tour des éliminatoires), on a eu l’Egypte qui est une nation de football. On est parti chercher la qualification chez elle. Ce n’était pas évident du tout mais ça nous a permis de franchir un palier sur le plan mental. Et c’est très important dans ces compétitions. Au dernier tour, nous avons eu le Congo. Après avoir fait un bon résultat chez eux (les Congolais), un match nul de 2 buts partout, il fallait bonifier ce résultat chez nous. On l’a fait de fort belle manière, avec un score de 4 buts à 1. C’était magnifique à la fin. Mais difficile !

“Je pense que s’il n’y avait pas eu ce tournoi de l’Ufoa, on se serait cassé les dents”

Vous n’avez pas disputé beaucoup de matches de préparation. Comment vous vous êtes débrouillé pour présenter une équipe capable de décrocher le billet pour 2019 ?

On a eu la chance tout de suite, après le début de la préparation, d’avoir à jouer un tournoi au Liberia. Le tournoi de l’Ufoa (Union des fédérations ouest africaines de football) où on a fait un grand match. Au départ, on ne s’était pas fixé d’objectif particulier. Pour ce tournoi, ce qui nous intéressait, c’était de pouvoir préparer les joueurs pour la double confrontation contre l’Egypte. Donc on s’est servi de ce tournoi pour voir le niveau des uns et des autres. Et ça nous a permis de voir ce qui n’a pas été satisfaisant avant de pouvoir aborder le match contre l’Egypte. Je pense que s’il n’y avait pas eu ce tournoi, on se serait cassé les dents. Mais heureusement, on l’a eu avant. Après, on a eu un match de préparation contre la Mauritanie à Dakar.

On l’a aussi bien négocié. ?a a fait qu’on s’est qualifié. Les gens pensent qu’on n’a pas eu assez de temps. Entre le début de la préparation et la double confrontation contre l’Egypte, on n’a pas eu beaucoup de temps. Mais entre le début de la préparation et la dernière sortie, on n’a pas eu assez de temps pour se préparer.