Yakham Mbaye : « Je veux avoir zéro licenciement à mon actif»

Entre le directeur général du Soleil et les syndicalistes de la boîte, la crise semble être déjà conjuguée au passé. La priorité est plutôt aux défis qui interpellent le quotidien national. « Le Président Macky Sall ne m’a pas envoyé au ‘’Soleil’’ pour créer des problèmes, mais trouver des solutions. Ce n’est pas Yakham Mbaye qui va contrevenir aux instructions du Président de ne pas licencier, sauf faute lourde », souligne le DG, contacté par Seneweb.
Seulement précise-t-il, il peut transiger sur tout, sauf l’honneur et la dignité. Ainsi, dès lors que les accusations contre lui ont été retirées, dit-il, il n’a plus aucune raison de garder la rancune.
Le DG dit avoir toujours considéré Maguette Ndong et Cie, non pas comme des syndicalistes, mais comme de petits frères. C’est donc normal qu’ils puissent se retrouver en famille. « Le linge sale a débordé sur la place publique. On l’a repris et on l’a lavé en famille », se réjouit-il.
Considéré comme un directeur à la gâchette facile, le journaliste botte en  touche et rappelle qu’il a repris tous ceux qu’il a eu à licencier. Il dit même s’être fixé un défi. « J’ai licencié 3 personnes pour fautes lourdes avérées. Ces mêmes syndicalistes sont venus me demander clémence et j’ai reconsidéré ma position. Donc, à ce jour, je n’ai licencié personne. Et quand je vais quitter ‘’Le Soleil’’, je veux avoir zéro licenciement à mon actif », s’engage-t-il.
Est-ce à dire qu’il est prêt à reprendre Mme Croquette ? Yakham Mbaye dit n’avoir aucun problème à ce sujet. « Je n’ai rien contre Mme Croquette, j’ai réagi sur la base des réclamations de ses collègues. Je ne suis pas un apprenti dictateur ou despote », se défend-t-il. Sur les modalités de réintégration, le DG de lancer : « Les syndicalistes sont toujours venus me voir, ils connaissent le chemin ».
Le patron du ‘’Soleil’’ dit être conscient que le salaire est sacré et que le priver à quelqu’un est difficile. Même si, en tant que DG, souligne-t-il, il doit veiller à la préservation de l’autorité et de l’équilibre. Sinon, le jour où il va montrer le dos au ‘’Soleil’’, il voudrait bien laisser une bonne impression à son personnel. « Quand je vais quitter ‘’Le Soleil’’, je veux qu’on dise que Yakham n’a fait du mal à personne », confesse-t-il.
Décidément en bon termes avec ses adversaires d’hier, Yakham Mbaye dit avoir fait passer l’entreprise d’un déficit 365 millions en 2017 à moins 25 millions en 2019. Un résultat qu’il attribue en grande partie aux camarades d’Oumar Ndiaye. « J’ai régularisé 41 personnes et dédommagé 6 personnes qui ont travaillé au ‘’Soleil’’ jusqu’à la retraite, sans statut. Ce n’est pas uniquement le travail de Yakham. Ces acquis sociaux, c’est grâce aux syndicalistes et délégués », soutient-il.
Avec un tel discours, il y a de quoi se retrouver autour d’une table, avec une ambiance sans doute fort différente. « On désarme et on se voit après-demain pour nos interminables conciliabules… ».