Vote de la loi sur le parrainage : Seydou Diouf presse ses collègues

De la tribune de l’Assemblée nationale, le député Seydou Diouf de Benno Bokk Yakaar a demandé à ses collègues d’arrêter les questions préalables pour procéder au vote. Il croit savoir qu’on dit « question préalable » au singulier et non « questions préalables » au pluriel. « Question préalable sur question préalable toute question préalable a été invoquée et démolie », tente-t-il de convaincre son monde.

L’Assemblée nationale a fini de réviser la Constitution, de l’avis du député de Rufisque.

« De quoi nous discutons, c’est la mise en œuvre, c’est l’application », ajoute-t-il. Il a accusé l’opposition d’avoir fui le débat le 19 avril 2018.