Violence au siège de Khalifa Sall: proteste contre ce qu’il appelle « d’actes de vengeance »

Dakarmidi – « Ce qui se passe, aujourd’hui, au Sénégal est grave. Parce que c’est la première fois qu’on va vers des élections alors que les principaux acteurs ne partagent pas les règles qui doivent permettre l’organisation d’élection transparente. C’est une situation unique et inique au Sénégal. Il faut arrêter tout cela ». Ces propos sont de Madické Niang qui appelle aux leaders de l’opposition à la résistance. « S’il faut aller au combat, nous y seront et c’est le moment d’y aller. Macky Sall doit comprendre que face à l’oppression, nous avons un droit de résistance ».

Le candidat à la présidentielle du 24 février 2019 était ce mercredi au siège de Mankoo Taxawu Sénégal pour constater les dégâts suite aux affrontements qui ont opposé, hier mardi, les forces de l’ordre aux militants de Khalifa Sall.

Revenant justement sur ces événements, Me Madické Niang exprime son indignation. « Ce qui est plus grave, c’est que les faits se sont déroulés loin du siège du quartier général (Qg) de Khalifa Sall », a-t-il soutenu. Avant de faire constater que « c’est par actes de vengeance que les policiers sont venus, ici. C’est grave que les forces de l’ordre puissent utiliser les moyens mis à leur disposition par l’État, par la République du Sénégal et par les citoyens pour venir attaquer d’autres citoyens. C’est inadmissible ».

A en croire Samatv24, pour Me Madické Niang, la violence d’hier n’a pas sa raison d’être, car les « Khalifistes » étaient dans un local privé. « On vient les trouver dans ce local privé pour les agresser. Ce sont les droits fondamentaux  garantis par la constitution qui ont été violés ».

S’agissant de la présidentielle, l’ancien responsable libéral invite le peuple « à utiliser son droit constitutionnel pour lutter contre l’oppression de Macky Sall ».