Vers la levée de l’immunité parlementaire de Aminata Diallo, quand Moustapha Niass accepte et endosse toutes les dérives d’un clan ….

Dakarmidi –  L’honorable député Aminata Diallo, mis en scelle en politique par Abdou Diouf depuis sa tendre enfance, risque la prison et la perpétuité si l’on en croit les dernières nouvelles qui suintent des périphéries du parquet général. Elle est devenue naturellement la cible du Palais, après que les dossiers de Bamba Fall et compagnie sont mis dans des « circuits judiciaires » qui laissent présager des lendemains sombres pour les prévenus, ces derniers risquant de se voir servis un mandat de dépôt. Rappelons-le, le parquet général, dans les lois fondamentales qui régissent notre pays est le seul maître des poursuites.

Et malheureusement ce parquet dépend de la chancellerie, qui n’attend que les instructions à son tour du Palais. Le projet de Khalifa Sall est en passe d’être détruit en phase embryonnaire. Car il est hors de question de le voir prendre forme tout comme de laisser prospérer sa volonté de réunir un PS « New look » autour de ses idées et de ses ambitions, toutes versées exclusivement dans la reconquête du pouvoir. Aminata Diallo est-elle aussi dans le « couloir de la mort » ? Tous les signaux semblent le démontrer. Ce qui est sûr c’est que la dame attend avec ses sympathisants, sa famille et ses amis la décision qui émanera du « Macky ».

La levée de son immunité devra être étudiée en urgence, car le parquet après ses enquêtes a clairement montré ses intentions de la poursuivre. Les femmes seront donc à travers Aminata Diallo dans le lot des victimes de cette nouvelle alternance. Aminata Diallo, une jeune dame qui s’est, au-delà de la politique beaucoup illustrée dans la lutte pour la promotion de la femme, est dans le collimateur du palais, braquée par son patron Ousmane Tanor Dieng dont les plans pour éliminer tous les récalcitrants avant les législatives prévues en juillet ne sont plus un secret de polichinelle…

Nous suivons pour vous le moindre rebondissement dans cette affaire…

La Rédaction