Top chrono parrainage-marchandage !!!

Dakarmidi – LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Objet: top chrono
parrainage-marchandage !!!

MONSIEUR LE PRÉSIDENT.

C’est dans un contexte très particulier que je m’adresse encore à vous pour : le top chrono du parrainage qui débute ce Lundi 27 Août 2018.
Monsieur le président permettez moi sans prétention aucune de vous rappeler et d’appeler votre conscience que les changements que ce système de parrainage a des effets collatéraux qui vont à l’encontre d’une vraie démocratie et risque de ternir la nôtre qui , a un moment de l’histoire , a été un modèle pour l’Afrique.
– Monsieur le président le système juge qu’un candidat qui n’a pas 1% de parrains n’est pas légitime pour prétendre diriger notre cher pays . Je serais tout à fait d’accord avec et beaucoup de sénégalais le seraient si d’autres obstacles ne se greffaient pas à cette conditionalite. Un minimum de 2000 signatures par région sans tenir compte de la répartition démographique régionale du fichier électoral .

Monsieur le président le nombre qui légitime le candidat dans le région de Dakar qui compte 1.600.000 électeurs ne devrait pas l’être logiquement dans la Région de Kédougou avec ses 43.000 électeurs juste pour vous étayer sur la notion de légitimité que je conteste d’ailleurs et je m’expliquerais plus en bas
D’ailleurs nous remarquons que dans certaines régions les premiers arrivés seront les seuls servis du fait du nombre limité de parrains et l’exemple toujours de la région de kedougou avec ses 43000 électeurs qui ne peuvent parrainer que 21 candidats alors que pour le moment 40 citoyens sénégalais se sont déclarés candidats , c’est anti démocratique monsieur le président.

– Monsieur le président l’exclusivité du parrainage répond à une violation flagrante du secret de vote et vous comprenez aisément que l’intention vaudra l’acte dans le contexte et vous n’êtes pas sans savoir qu’à partir des chiffres (résultats ) il sera très aisé d’avoir un sondage avec une marge d’erreur de peut être 3% au maximum si on laisse de la place a la campagne électorale qui fera son petit effet . Il suffira juste de prélever un échantillon représentatif de la population électorale pour avoir les futurs résultats électoraux et je puis vous l’assurer monsieur le président que nous assisterons à des élections avec les résultats avant même le vote.

Contrairement aux attentes véhiculées le parrainage va plutôt amplifier le phénomène pernicieux de la corruption politique. Certainement certaines candidatures seront soutenues par des signatures découlant d une légitimité populaire, Mais d’autres seront également soutenues par des signatures résultant d un marchandage pécuniaire et c’est un réel danger pour un pays qui se veut une gouvernance vertueuse Monsieur le président.

Monsieur le président à partir de demain tous les bureaux commerces manifestations … seront théâtre de lieux de récoltes de parrainage et sûrement la hiérarchie fera jouer son poids pour obliger certains citoyens à parrainer le candidat choisi sous peine de sanctions ou autres.

Beaucoup de fonctionnaires sénégalais déserteront sûrement les bureaux à la chasse aux parrains pendar ces quatre prochains mois.

Un chantage qu’on le veuille ou non fera son entrée et ses dégâts dans ce système de parrainage.
– Monsieur président je vous rappelle que les sénégalais ont voté un référendum qui a sûrement coûté plus cher que la crainte de pléthores de candidats et vous ont fait confiance en votant massivement le OUI et si deux ans après un changement de cette envergure intervient un doute quant au bien fondé de cette réforme constitutionnelle reste une constante et ceci pourrait vous coûter beaucoup d’électeurs
Monsieur le président je tiens à attirer votre attention sur un fait qui peut être ne fera pas l’unanimité de ceux qui liront cette lettre mais mon intime conviction et ma déformation de professionnelle en sciences sociales me conduisent à poser le doute quand à la notion même de légitimité en la matière dans ce contexte très particulier du niveau d’instruction au Sénégal car monsieur le président beaucoup de sénégalais sans connaître les enjeux et les contours du parrainage choisiront un candidat pour des raisons qui ne sont pas maîtrisables à l’heure actuelle et dans ce contexte je ne pense pas que les meilleurs candidats soient  » légitimés et parrainés »
Monsieur le président si la crainte est la pléthore de candidats pourquoi ne pas leur avoir demandé de financer eux mêmes leurs bulletins de vote pour l’aspect pécuniaire et aussi une pluralité de candidats ne ferait que renforcer cette légitimité même recherchée du prochain président puisque issu d’une compétition rigoureuse arbitrée par le peuple sénégalais lui même.
Monsieur le président vous n’avez sûrement pas tenu compte du fait qu’il y aura à à la fin un marchandage de parrains pour les candidats qui n’auront pas atteint l’objectif pour être candidat et ne pensez jamais qu’ils jetteront à la poubelle tous les parrains qu’ils auront récolté : ils les déverseront sûrement sur un candidat avec des conditionalités que vous et moi connaissons et sur un point de vue politico morale c’est une entrave à notre démocratie.

Nous risquons d’avoir avec ce système de parrainage un président imposé par un système d’une démocratie douteuse
A vos marques monsieur le président

Le compte à rebours a démarré.

ABDOU NDIAYE
ESPRIT LIBRE

La rédaction