Terrorisme : le procès de l’Imam Ndao renvoyé de nouveau à cause de deux « omissions »

Dakarmidi – Le procès de Imam Alioune Badara Ndao et de ses co-accusés a une fois de plus été renvoyé au 9 Avril prochain. Ce, pour cause d’omission de deux inculpés dont les noms figurent sur les faits contenus dans l’ordonnance de renvoi, mais non renvoyés devant la chambre criminelle spéciale.

C’est la 3ème fois que l’audience a été reportée. En Décembre 2017, elle a été renvoyée car les avocats commis d’office n’avaient pas le délais nécessaire pour préparer le dossier. En Février 2018, l’audience est encore repoussée. Cette fois-ci la composition de la cour a été la cause. Le juge Lamotte devant statuer sur l’affaire de la caisse d’avance, a cédé sa place à Samba Kane.

D’après Voxpopuli, des 30 accusés dans l’affaire d’Alioune Badara Ndao et Cie, inculpés pour apologie du terrorisme, association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, entre autres, seuls Alpha Diallo et Mouhamadou Lamine Mballo manquaient hier, mercredi 15 mars 2018, à l’appel du juge Samba Kane, président de la chambre criminelle spéciale.

En effet, ces deux inculpés, pourtant présents dans le box des accusés, sont visés dans les faits contenus dans l’ordonnance de renvoi, mais ils n’ont pas été renvoyés devant la chambre criminelle spéciale pour être jugés. Un motif suffisant pour que le procureur Aly Ciré Ndiaye sollicite un nouveau renvoi pour permettre au ministère public de saisir le magistrat instructeur afin de régulariser ces deux inculpés.

L’audience a été renvoyée parce que le procureur a rappelé au juge d’instruction d’avoir omis de citer l’accusé Alpha Diallo numéro 15 sur l’ordonnance de renvoi et Mouhamadou L Diallo numéro 31. Pour le procureur Aly Ciré Ndiaye, ce renvoi est fondé en droit, puisque l’ordonnance indique la qualification légale des faits imputés à ces deux personnes, au même titre que les autres co-accusés.

« Il ne s’agit ni plus ni moins d’une simple omission. Le chef d’accusation d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste est caractérisé à l’endroit de tous les inculpés, y compris Alpha Diallo et Mouhamadou L Mballo. Sous réserve de ces observations, nous demandons le renvoi pour saisir le magistrat instructeur » a insisté le procureur. Pour ce dernier, il n’y a pas puéril en la demeure.

La rédaction