Surveillance des hydrocarbures: L’armée nationale sur le pied de guerre

L’octroi des aéronefs CN235 MPA et KA-1S fait partie du programme défense du territoire national de l’armée nationale. L’avion CASA-235 MPA (Maritime Patrol Aircraft), est un appareil doté d’un système de mission de patrouille maritime de dernière génération.

Avec l’acquisition des avions KA-1S, le Sénégal vient de franchir un pays important en matière de capacité aérienne. Car ces avions pourront d’une part, participer à la défense de l’espace aérien sénégalais, mais également appuyer les autres composantes des forces de défense et de sécurité, dans les missions au combat » soutient le ministre des Forces Armées ce mardi matin.

Même si le montant des prix de ces appareils n’est pas révélé, il faut signaler que le budget du ministère a programmé 194.614.226.736 en autorisation d’engagement et 157.387.389.825 francs Cfa.

Le document du ministère parcouru à Dakaractu souligne que les principales activités du programme tournent autour de l’entretien et la maintenance des véhicules auto-engins blindés et équipements spéciaux, les exercices et manœuvres, le fonctionnement des écoles et centres de formation et d’entraînement, la formation collective, la gestion du renseignement ainsi que la réhabilitation du cadre de vie et l’environnement de travail des forces.

La mise en œuvre effective du programme permettra de résorber drastiquement : les insuffisances constatées dans les matériels roulants, les engins blindés et les armements majeurs qui obèrent la mobilité tactique et la puissance et la puissance de feu des unités de l’armée de terre ; le délabrement avancé du patrimoine immobilier et le déficit très important en équipements nécessaires à l’exécution des missions opérationnelles et d’appui au développement ; le taux d’indisponibilité très élevé lié à l’âge avancé des unités navales pour renforcer les missions de défense et d’action de l’État en mer ; l’absence de capacité de gestion et de défense de l’espace aérien et la faiblesse des moyens d’appui et d’aéromobilité au profit des troupes au sol.

Ainsi, ce programme poursuit trois objectifs : garantir le niveau opérationnel des moyens matériels des armées de terre, de l’air et de la marine nationale par l’acquisition et la maintenance des équipements ; assurer l’instruction, la formation et l’entraînement des forces armées ; construire et réhabiliter le patrimoine immobilier et les infrastructures techniques des armées.

La situation sous régionale et internationale est aggravée par la pandémie de la Covid-19 qui, en remettant en cause les prévisions économiques initiales, contraint les armées à réarticuler la posture afin de renforcer la composante « Armée-Nation » dans leurs actions.

Cette situation exige une forte résilience de l’institution militaire qui doit maintenir son cap stratégique. Ainsi, les armées soulignent qu’il s’agit de disposer de forces capables de faire face sur plusieurs directions à toute menace contre l’intégrité du territoire national, de contrôler l’espace aérien et d’assurer en permanence l’action de l’État en mer avec un intérêt particulier pour la préservation des ressources pétrolières et gazières.

C’est pourquoi les armées en vue d’assurer une défense militaire et une veille opérationnelle, la stratégie suivante a été définie : entraîner et équiper des forces terrestres articulées autour de corps de bataille blindé-mécanisés, capables de mener des actions offensives et défensives sur plusieurs directions ; disposer de forces aériennes capables d’appuyer les forces terrestres et navales tout en préservant l’espace aérien en permanence ; donner aux forces navales la capacité d’effectuer les missions classiques de défense, … en mettant un accent sur la protection des ressources pétrolières et gazières…

Laisser un commentaire